Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Bhaktivinoda Thakura

 

 

                   Chers amis et dévots,
 J'ai choisi de vous faire partager le Radhastaka tiré du Gitavali de Bhaktivinoda Thakura. Nous remercions vivement Sriman Priya Bhakta prabhu pour sa traduction et adaptation francaise.

 

(1)                                      




 Celui qui a manqué d'adorer avec soin les pieds pareils-au-lotus de Srimati Radhika, sources de toute heureuse fortune; celui qui n'a pas cherché refuge en la demeure transcendantale qu'est Vrindavana, embellie du sublime lotus du nom de Radha; celui qui en cette vie n'a pas fréquenté les dévots de Radhika, lesquels font preuve d'une grande sagesse et d'une très profonde dévotion pour Elle - comment celui-là connaîtrait-il l'extase d'un bain dans l'océan des rasas sublimes de Sri Krishna. Comprenez bien ce point.

Srimati Radhika enseigne les douceurs de l'amour conjugal. Le pur amour qui unit Radha et Madhava doit être discuté et étudié.

Quiconque chétit avec soin les pieds pareils-au-lotus de Srimati Radharani obtient ceux de Krishna, qui sont tels des joyaux sans prix.

Impossible de rencontrer un jour Krishna sans prendre refuge des pieds pareils-au-lotus de Radha. Les Ecritures védiques déclarent que Krishna appartient aux servantes de Sri Radha.

Après avoir délaissé richesses, partisans, amis, fils, épouse, et renoncé aux activités matérialistes ainsi qu'au savoir issu de la spéculation, il faut s'absorber dans la douceur du service des pieds pareils-au-lotus de Srimati Radharani. Voilà ce que Bhaktivinoda déclare solennellement.


 

(2)



Au-delà de la rivière Viraja se trouve le monde spirituel, dans toute sa pureté, et par-delà ce Royaume de Vaikuntha, la demeure divine: Goloka Vrindavana.

 

Le sol de Vrindavana est fait de gemmes spirituelles; on le compare donc à une mine de joyaux pleinement conscients et félicieux. Ce royaume transcendantal offre certes un spectacle aussi merveilleux qu'extraordinaire. Là où tout est parfaitement conscient habite le Seigneur Krishna, Lui qu'on compare à un ravissant tamal (considéré le meilleur des arbres et dont la couleur s'apparente à celle d'un saphir).

 

Sur cet arbre couleur d'orage est apparu une délicate liane d'or, qu'on nomme Mahabhava du fait qu'Elle incarne l'essence de la puissance de félicité  (hladini). Purificatrice  souveraine, Elle fascine Krishna, Lui qui charme tous les mondes.

On appelle aussi Radha Celle dont les amies -conduites par Lalita - sont comparées à Ses feuilles et fleurs. Cette liane, rencontrant toutes Ses compagnes, enlace fermement cet arbre sombre nommé Govinda et, ayant comblé Son coeur, y demeure, envahie par une grande extase.

Au contact de cette liane, le tamal s'épanouit; mais sans Elle, Il ne peut exister.

En l'absence du tamal, la liane dépérit. Aussi prie-t'elle toujours qu'Ils Se rencontrent. 

Bhaktivinoda désire uniquement que Se rencontrent Radha et Krishna, le Divin Couple.


 

(3)



Srimati Radharani est la fine perle de toutes les jeunes femmes. La fille bien-aimée du roi Vrishabhanu aime bien Se vêtir de bleu.  Son teint ravissant surpasse en beauté l'or et Ses cheveux sont coiffés avec art. Elle est la vie, l'âme de Sri Krishna.

Trés versée dans la science du rasa, Radharani est finement parée de joyaux; Son corps est orné de tilak et couvert d'un joli corset. Des pierres précieuses rehaussent Sa poitrine et Ses yeux sont oints de collyre noir. Ainsi est-Elle la douceur personnifiée.

Laisse tout pour simplement servir les pieds pareils-au-louts de Radharani. Adore-La et sers-La  avec le plus grand soin.

Contemplant les rayons lumineux de Sa beauté, Rati, Gauri et Lila renoncent à leur fierté.

A Ses pieds est anéantie la bonne fortune de Saci, de Laksmi et de Satya.

Les gopis, conduites par Chandravali, rivalisent toutes avec Radharani en vue d'obtenir la faveur de Krishna. Pourtant, elles acceptent leur défaite car seule Srimati Radharani contrôle Krishna.

Thakura Bhaktivinoda - qui habite à Godruma - s'efforce toujours d'atteindre les pieds pareils-au-lotus de Radharani, la plus chère au Seigneur Hari.


 

(4)



Srimati Radharani est la fine perle de toutes les amoureuses jeunes filles qui se délectent du doux nectar des échanges spirituels. Elle est un cygne gracieux sur les eaux de l'amour pour Krishna, une liane transcendantale sur l'arbre généalogique de Maharaja Vrishabhanu, et l'origine de toutes les déesses de la fortune.

 

Une étoffe de soie rouge où pendent de minuscules clochettes ceint Sa taille et un superbe collier de perles tombe sur Sa poitrine. Ainsi revêt-Elle un grand charme, une grande beauté.

 

L'éclat sublime de Son corps rappelle le coeur d'or du meilleur des lotus. Elle incarne le doux, l'immortel nectar de l'adolescence et Son doux sourire se mêle au camphre aromatique de la jeunesse nouvellement acquise. Elle fait preuve d'une grande fidélité envers Sri Krishna.

 

Voyant Krishan, le fils très espiègle de Nanda qui, de retour des pâturages, arrive à l'orée de la forêt de Vrindavana, Radharani Lui offre des prières imbues d'une profonde affection, les yeux craintifs.

Srimati Radharani, le souffle et la vie même de toutes les résidentes de Vraja, est très chère à Mère Yashoda. L'affection de la ravissante Lalita devi fait pleinement s'épanouir comme un lotus la Forme spirituelle de Radha, aux membres gracieux et fascinants. 

Radharani, accompagnée de Visakha, cueille les fleurs de la forêt dont Elle tresse une guirlande vaijayanti pour Krishna. La meilleure d'entre les gopis et la plus aimée de Krishna réside toujours sur la poitrine du Seigneur.

Se hâtant aux douces sonorités de la flûte et découvrant dans les bosquets de Vraja Son cher Krishna -le meilleur des acteurs dansants - la chaste et timide Radha aux yeux souriants incline la tête et Se gratte l'oreille.

Quand la brise qui porte le parfum du lotus rafraîchit les eaux du Radha-kunda, alors au plus chaud de l'été Radha et Krishna et toutes Ses compagnes satisfont Krishna - le héros de Gokula - dans ces eaux rafraîchissantes.

Bhaktivinoda, étreignant les pieds pareil-au-lotus de Rupa et Raghunatha, leur dit: "O Goswamis, quand m'accorderez-vous votre grâce et me permettrez-vous d'offrir un tel service transcendantal à Radharani, service qui fait la richesse des vrais sages."


 

(5)

 

 

La forme transcendantale de Srimati Radharani éclôt du mahabhava-chintamani. Ornement de Gopinatha, Elle resplendit de beauté. Faisant d'abord Ses ablutions sous une averse de nectar de la compassion , puis dans le nectar de jouvence et enfin, dans celui de la radiance corporelle. Elle surpasse ainsi en beauté même la déesse de la fortune et Se voit dotée de chasteté.

Srimati Radharani revêt le sari joyeux de la modestie et marque Son front du kunkum de la beauté. Elle enduit Son corps de musc et porte un collier qu'ornent les 9 joyaux de l'extase: les larmes, les frissons, les gouttes de sueur, les mouvements de danse, les élans de chants, les poils qui se dressent sur le corps, la stupeur, l'inertie et la démence.

Sri Radha porte un superbe collier de fleurs qui représente Ses 25 attributs spirituels, et Elle revêt l'étoffe de soie des extases émotionnelles. Lorsque Krishna perturbe occasionnellement Leurs relations affectueuses, tantôt Elle manifeste Sa divine colère, tantôt Elle la réprime. L'indignation voilée constitue Sa chevelure nattée en tresses et Elle rayonne de bonheur. Le Nom et les gloires de Krishna charment Ses oreilles.

Ses lèvres sont désormais très rouges d'avoir mâché du pan et le noir collyre de l'astuce est nettement visible autour de Ses yeux. Son sourire est comme le camphre et Elle aime toujours plaisanter. Assise sur un lit de fierté dans un palais de gloire et de renom, une guirlande d'amour extatique pend à Son cou.

Un corsage de colère et d'amour recouvre Sa poitrine. Elle joue du luth (kacchapi-ravini) et excelle  en beauté Chandravali. La Forme de Radha s'avère des plus gracieuse et svelte. Elle pose toujours Ses mains pareilles-au-lotus sur les épaules de deux de Ses amies et distribue le nectar de Shyamasundara à tous et chacun.

O Rupa et Raghunatha ! Les pieds pareis-au-lotus de Srimati Radhika représentent votre bonne fortune. Bhaktivinoda, cette âme trés vile et déchue, prie à vos pieds pareils-au-lotus, un fétu de paille entre les dents. O Gosvami Prabhus! Accordez-moi un atome du service nectaré qu'on offre à Srimati Radharani!


 

(6)



Dans les forêts de Vraja, sur les berges de la Yamuna, on aperçoit de merveilleux trônes parés de fleurs.

 

Les trés beaux arbres fruitiers et lianes de ces forêts sont agréables à voir; sur leurs branches sont perchés de nombreux oiseaux aux doux gazouillis.

Une légère brise souffle des monts Malaya; un essaim de bourdons en quête de miel voltige.

C'est alors que la pleine lune du printemps diffuse constamment ses rayons de fraîcheur par amour et respect pour Sri Krishna.

En cette saison propice, Krishna - le Jouissant Suprême - qui tient une flûte- inaugure Sa danse rasa.

Ravi, au sein des millions d'adorables et jeunes gopis, Krishna danse avec Radharani.

Radha, Celle qui fascine Madhava, des sublimes mélodies qui coulent de Ses lèvres ravit le mental de tous les êtres vivants qui peuplent les 3 mondes.

La chaste Radharani charme les êtres mobiles et immobiles, et Elle écrase l'orgueil de la belle Chandravali.

Après avoir troublé le mental de Vraja-kishor par Ses diverses manifestations d'amour et d'affection, Radharani disparaît ensuite.

Bhaktivinoda perçoit quelque calamité car, en l'absence de Srimati Radhika, la danse rasa est désormais interrompue.


 

(7)




Des millions d'angéliques gopis s'avèrent impuissantes  à combler le mental de Madhava, quoiqu'elles s'évertuent  à cette fin.

La mélodie de la flûte chante le Nom de Radhika et Shyamasundar S'écrit dans la nuit: "Viens, Radha, viens !"

Lorsqu'Il part à Sa recherche s'interrompt alors la danse rasa.

Dans les bosquets de Vraja, Krishna fond en larmes et L'appelle: "Chère Radha, montre-Moi Ton visage et sauve-Moi!" 

Enlaçant Radhika dans un bosquet retiré, Krishna retrouve le souffle même de Sa vie et S'en retrouve  soulagé.

Krishna dit alors à Radharani: "Sans Toi, comment parler d'une danse rasa? Je ne vis à Vraja qu'à cause de Ta présence en ce lieu."


Pleurant aux pieds pareils-au-lotus de cette même Radhika, Bhaktivinoda dit: "O Srimati Radharani, compte-moi parmi les Tiens; fais de moi Ton serviteur."


 

(8)



En l'absence du désir d'adorer Radharani, l'adoration de Krishna s'avère simplement futile.

De même qu'on ne saurait percevoir le soleil sans sa lumière, je n'aspire aucunement  à regarder Madhava seul sans Radha.

Qui adore seulement Krishna souffre d'un savoir imparfait, et qui manque de respect envers Radharani n'est qu'un prétentieux, qu'un vaniteux.

Ceux qui désirent un tant soit peu voir les merveilleux divertissements amoureux de Vraja se manifester en leur coeur doivent toujours fuir une telle personne.

Qui  se considère le serviteur de Srimati Radharani rencontrera sans délai Sri Krishna , le Seigneur de Gokula.

Brahma, Shiva, Narada Muni, les Vedas personnifiés et Laksmi Devi glorifient et vénèrent la poussière des pieds pareils-au-lotus de Radharani.

Les Ecritures védiques déclarent qu'Uma, Rama, Satya, Saci, Chandra et Rukmini sont toutes des émanantions de Srimati Radharani.

Bhaktivinoda -lui dont l'unique richesse est de servir Srimati Radharani - prie humblement d'être placé à Ses pieds pareils-au-lotus.


 

  (9) 



O langue, toi qui aspires fortement à la jouissance matérielle, entends ma voix. Bois à longs traits et sans fin le doux nectar des sublimes et divins Noms de Radha et Krishna.

 

Le Nom de Srimati Radharani jouit d'une éternelle beauté; c'est une ambroisie divine. Le Nom de Radhika revêt une grande douceur, une grande fascination; en lui résident la satisfaction, l'accomplissement absolus.

 

Avec grand soin, mélangez le Nom ambrosiaque de Radhika au délicieux lait condensé du Nom de Krishna.

 

Ajoutez-y maintenant le doux parfum de l'amour, de l'affection, lequel est à la fois délicieux et rafraîchissant. Buvez jour et nuit, avec joie et félicité, de ce nectar.

 

La soif de jouissance matérielle quittera alors votre langue, car ces merveilleuses émotions transcendantales combleront tous vos désirs.

 

Bhaktivinoda prie, aux pieds pareils-au-lotus de Raghunatha dasa Goswami, de goûter la joie et l'extase du chant et de l'écoute des Divins Noms de Radha et Krishna. 

Commenter cet article

MICHEL 19/09/2007 17:03

                Le port altier d'une princesse,                Et son majestueux maintient,                Une présence dont la noblesse                Troublerait plus d'un souverain.                D'immenses yeux dont la finesse                Evoquent ceux d'un jeune daim.                Tous les charmes que les déesses                Dissimulent aux regards humains.                Autant de grâces qui une à une                A vénus ont fait de l'ombrage;                Un rayonnement que la lune                Considère comme un outrage......