Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par BBT

Techniques pratiques pour s'affranchir 
du karma et de la réincarnation
 
 

 

 (suite de La voie du Retour à Krishna)

 

Ce sont les activités visant à la satisfaction des sens et dont le seul but est de plaire au mental et aux sens, qui sont la cause de l'enchaînement à la matière; tant que l'âme s'adonne à ces actions intéressées, elle ne cessera de transmigrer d'une espèce à une autre.


Rishabhadeva, un avatara de Krsna, nous mit en garde en ces termes:

 "Lorsque quelqu'un considère la satisfaction des sens comme le but de sa vie, il s'engage dans la vie matérielle à en devenir fou et se livre à toutes sortes d'activités coupables. Il ne sait pas que c'est en raison de ses méfaits passés qu'il a déjà reçu un corps matériel, lequel, malgré sa nature transitoire, est à l'origine de sa souffrance. A la vérité, l'être distinct n'aurait jamais dû revêtir cette enveloppe charnelle, mais celle-ci lui a été attribuée pour la satisfaction de ses sens. Aussi, je ne crois pas qu'il sied à un homme intelligent de s'empêtrer à nouveau dans des activités matérielles qui le contraindraient perpétuellement à revêtir des corps, vie après vie. Tant que l'être vivant ne s'enquiert pas des valeurs spirituelles de l'existence, il doit connaître la défaite et les maux issus de l'ignorance. Qu'il relève de la vertu ou du péché, le karma porte ses fruits, et si une personne est impliquée dans une forme ou une autre de karma, on qualifie son mental de karmatmaka, ou "teinté du désir de jouir des fruits de l'action". Aussi longtemps que le mental demeure impur, la conscience reste obscurcie, et tant que l'on suit la voie de l'action intéressée, on doit revêtir un corps matériel.
 Quand l'être vivant est sous l'influence de l'ignorance, il ne peut comprendre la nature de l'âme distincte et celle de l'Ame Suprême; son mental subit alors le joug de l'action intéressée. En conséquence, tant qu'il n'aura pas d'amour pour Dieu, il ne sera certainement pas dispensé de revêtir des corps matériels."
              ( voir S.B.5.5.4
;   S.B.5.5.5  et SB 5.5.6)


Toutefois, pour s'affranchir du cycle des morts et des renaissances, il faut plus qu'une compréhension théorique. Jnana -ou le fait de savoir que nous ne sommes pas le corps matériel, mais une âme spirituelle- ne suffit pas pour obtenir la libération, Nous devons agir au niveau de l'âme spirituelle. C'est là ce qu'on appelle le service de dévotion, qui comprend de nombreuses techniques d'ordre pratique, destinées à nous affranchir du karma et de la réincarnation.


1) Le premier principe du service de dévotion est qu'il faut toujours réciter ou chanter le mantra Hare Krsna.


2) On doit également étudier les Ecritures védiques avec assiduité -plus, particulièrement la Bhagavad-gita et le Srimad-Bhagavatam- afin de développer en soi une compréhension complète de la nature du moi, des lois du karma, du processus de la réincarnation et des moyens permettant de prendre conscience de son moi spirituel.


3) Il ne faut manger que des aliments végétariens spiritualisés. Dans la Bhagavad-gita, Sri Krsna dit qu'il ne faut manger que les aliments qui lui ont été offerts en sacrifice; sinon on sera impliqué dans les réactions du karma.

 

             patraḿ puṣpaḿ phalaḿ toyaḿ
               yo me bhaktyā prayacchati
               tad ahaḿ bhakty-upahṛtam
                  aśnāmi prayatātmanah
         
Que l'on M'offre, avec amour et dévotion, une feuille, une fleur, un fruit , de l'eau, et cette offrande, Je l'accepterai.
                           B.G ( 9.26)

 

 En lisant ce verset, il est évident que le Seigneur n'accepte pas qu'on Lui offre de l'alcool, de la viande, du poisson ou des oeufs, mais qu'Il souhaite simplement des offrandes d'aliments végétariens préparés avec amour et dévotion.

 

  Il ne faut manger que des aliments végétariens spiritualisés


Nous devrions nous souvenir que les aliments ne peuvent être produits par des ouvriers d'usine. Les hommes ne peuvent se nourrir d'essence, de plastique ou d'acier. L'alimentation de l'homme est produite selon les desseins naturels du Seigneur, et l'offrande de nourriture à Krsna est une manière de reconnaître notre dette envers Dieu. Comment procéder pour offrir notre nourriture à Krsna? La technique est simple et son exécution facile. N'importe qui peut avoir un petit autel chez lui, où l'on voit deux images, l'une de Sri Krsna, l'autre du maître spirituel. La manière la plus simple d'offrir notre nourriture est de placer les aliments devant ces images et de dire: "O Krsna, cher Seigneur, veuille accepter cette humble offrande" et de chanter Hare Krsna. La dévotion sincère est ce qui compte dans cette offrande. Dieu n'a pas faim de nourriture, mais de notre amour, et lorsque nous mangeons de ces aliments purifiés qui sont acceptés par Krsna, nous nous libérons de notre karma et nous devenons immunisés contre toute contamination matérielle.


4) Le principe positif d'une offrande d'aliments végétariens à Krsna implique naturellement l'interdiction de manger de la viande, du poisson, ou des oeufs.Manger de la viande, c'est participer au massacre inutile d'autres êtres vivants. Cela suscite des mauvaises réactions en matière de karma au cours de cette vie ou de la vie prochaine. Les lois du karma expliquent que celui qui tue un animal pour s'en nourrir deviendra lui-même une victime lors de sa prochaine vie et sera à son tour dévoré. Il y a également un certain karma à prendre la vie des végétaux, mais il est annulé par le processus de l'offrande de la nourriture à Krsna, parce que le Seigneur dit qu'il accepte de telles offrandes végétariennes. Il faut également renoncer aux substances excitantes et toxiques, y compris le café, le thé, l'alcool et le tabac. S'intoxiquer de la sorte revient à être influencé par l'ignorance, et risque de nous mener à une naissance inférieure lors de notre prochaine vie.       

                               

Manger de la viande c'est participer au massacre inutile d'autres êtres vivants


5) Parmi les autres techniques qui permettent de s'affranchir du cycle des réincarnations, citons le fait d'offrir à Dieu le fruit de notre travail. Tous les hommes doivent travailler afin de subvenir aux besoins de leur corps; mais si l'on n'agit que pour sa propre satisfaction, il faut alors accepter les conséquences entraînées par le karma -qu'elles soient bonnes ou mauvaises-, lors des vies futures. La Bhagavad-gita affirme qu'il faut agir pour la satisfaction du Seigneur. Cette action prend le nom de service de dévotion, et elle est exempte de tout karma. Agir dans la conscience de Krsna revient à accomplir des sacrifices. L'homme doit sacrifier son temps et son argent pour la satisfaction de l'Etre Suprême. "Il convient d'offrir l'action en sacrifice à Visnu, de peur qu'elle n'enchaîne son auteur au monde matériel." (B.g. 3.9). L'action accomplie en tant que service de dévotion ne préserve pas seulement l'intéressé des réactions du karma; elle l'élève progressivement au service d'amour spirituel offert au Seigneur -ce qui est la clé permettant d'accéder au royaume de Dieu.

Il n'est pas nécessaire de changer d'activité. Un écrivain peut écrire pour Krsna, un artiste peindre pour Krsna, un cuisinier exercer son activité pour Krsna. Pour ceux qui ne peuvent directement utiliser leurs talents et leurs capacités pour le service de Krsna, il leur est possible de sacrifier les fruits de leur travail en donnant une partie de leur salaire pour aider à la propagation de la conscience de Krsna à travers le monde. Cependant, il faut toujours gagner sa vie par des moyens honnêtes. A titre d'exemple, il ne faudrait pas être boucher ou vivre du jeu.

6) Les parents ont pour devoir d'élever leurs enfants dans la conscience de Dieu. Les Vedas enseignent que les parents sont responsables des réactions dues au karma de leurs enfants. En d'autres termes, si votre enfant s'attire un mauvais karma, vous devrez vous-même en subir une partie. Il faut enseigner aux enfants qu'il est important d'obéir aux lois de Dieu et d'éviter de pécher. On doit également leur enseigner comment développer en eux leur amour pour le Seigneur Suprême. Les parents doivent les familiariser avec les lois subtiles du karma et de la réincarnation.

7) Les êtres conscients de Krsna ne doivent pas s'adonner à la vie sexuelle illicite, c'est-à-dire en dehors du mariage, ou qui ne vise pas à la procréation d'un enfant. Notons également que les avortements suscitent un karma particulier; ceux qui participent au meurtre d'un enfant dans l'utérus de sa mère pourront eux-mêmes être placés dans le ventre d'une mère qui décidera de se faire avorter; ils seront alors massacrés eux aussi d'une manière horrible. Néanmoins, celui qui veut mettre un terme à cette sorte de péché pourra s'affranchir des réactions infligées par le karma en chantant les Saints Noms de Dieu, avec dévotion et sans commettre d'offenses.

 

 

 

La fréquentation des dévots est essentielle. Ici, la pratique du sankirtan ou glorification collective des Noms de Dieu .


8) Il faut, de manière régulière, fréquenter des gens qui s'efforcent de se libérer de l'influence du karma ainsi que du cycle des morts et des renaissances. Du fait qu'ils vivent en harmonie avec les principes spirituels qui régissent l'univers, les bhaktas, les dévots de Sri Krsna, transcendent les influences de la nature matérielle et commencent à manifester d'authentiques qualités spirituelles. Ainsi, tout comme on peut contracter une maladie en fréquentant une personne malade, il est possible d'éveiller à nouveau, progressivement, nos qualités spirituelles au contact des bhaktas.

En suivant ces simples règles, tout homme peut s'affranchir des effets du karma; inversement, celui qui ne les observe pas devra, à coup sûr, être empêtré dans les rets de l'action matérielle et de ses conséquences. Les lois de la nature sont intransigeantes; malheureusement bien peu les connaissent. Or, l'ignorance de la loi n'excuse personne. Celui qui est arrêté pour excès de vitesse ne peut prétendre être innocent parce qu'il ne connaissait pas les limitations de vitesse. La nature n'excusera pas celui qui est ignorant des principes le l'hygiène: son ignorance lui fera contracter une maladie. Un enfant qui ignore la nature du feu sera inévitablement brûlé si sa main touche une flamme. Ainsi, afin d'échapper à la répétition sans fin des morts et des renaissances, nous devons comprendre les lois du karma et le phénomène de la réincarnation. Sinon, nous devrons revenir sans cesse en ce monde matériel et ce ne sera peut-être pas toujours sous une forme humaine.

L'âme, dans son état conditionné, est comparable au pilote d'un vaisseau spatial doué de vie, qui voyage constamment à travers le temps et l'espace. Du fait de la loi cosmique du karma, l'âme vient habiter différents corps sur diverses planètes dans les univers matériels. Mais quel que soit l'endroit où l'âme se rende, elle y rencontrera les mêmes conditions d'existence. Comme l'enseigne Krsna dans la Bhagavad-gita (8.16): "Toutes les planètes de l'univers, de la plus évoluée à la plus basse sont des lieux de souffrance où se succèdent la naissance et la mort; mais pour l'âme qui atteint Mon royaume, ô fils de Kunti, il n'est plus de renaissance." La Gita et d'autres Ecrits védiques sont comparables à des manuels d'instructions qui nous guident vers le véritable but du voyage de la vie. En comprenant la science de la réincarnation, nous pouvons libérer l'âme des forces du karma et diriger son vol vers les sphères immatérielles du savoir, de la félicité et de l'éternité.



undefined

Commenter cet article

midouni 31/03/2007 22:48

je trouve cette article interessant,puisque il nous montre comment s'afranchire  de souffrance et misér dans ce monde, par  la pratique de service de dévotion.je crois que toutes personnes doivent  le lire pour tiré profil.
hare krisna
 
midouni