Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagad

Les personnalistes et les impersonnalistes:
    un peu d'histoire.
 



Souvent  quand on parle de Dieu il y a deux écoles philosophiques qui "s'affrontent", les personnalistes et les impersonnalistes.

Les personnalistes acceptent Dieu en tant que  personne c'est à dire possédant une forme, une personnalité toute spirituelle, tandis que les impersonnalistes ne Le concoivent que comme énergie, lumière  divine (Brahman impersonnel).

Sri Sankaracarya chassa les bouddhistes de l'Inde et rétablit l'autorité des vedas. Dans cette catégorie rentrent les disciples de Sankaracarya  qui professent une conception  impersonnelle de Dieu ou l'unité de l'être avec Dieu  (Advaita ). Selon leur philosophie  nous sommes tous Dieu (Brahman) mais dû à l'action de (l'énergie d'illusion) nous nous identifions faussement à la matière, et ainsi sommes coupés de notre véritable nature d'Unité avec Dieu. Cette philosophie mayavadi a eu, et continu à avoir beaucoup d'influence, et lorsque l'on désire obtenir des informations sur l'hindouisme et ses concepts théologiques c'est généralement celles-ci que l' "on nous sert". Une raison pour cela est que dans les cercles académiques ce sont celles-ci qui sont enseignées, invariablement et exclusivement, aux étudiants en religion indienne.

Dans la même conception impersonnaliste avant Shankaracarya il y a le Bouddhisme mais, alors que selon ce dernier la Vérité Absolue est le Brahman impersonnel,  dans le bouddhisme elle est définie comme  le néant ou le vide (sunyavadisme). Ainsi alors que Sankaracarya parle de la perfection de la réalisation spirituelle comme le fait que l'atma ou le soi se fonde dans l'Absolu impersonnel, pour Bouddha il s'agit plutôt d'anéantir l'égo - on ne parle pas d'âme pour les bouddhistes car celon leur philosophie l'atma ou l'âme n'existe pas - dans le néant ou le vide (sunyavada). Cette philosophie au passage est trés indigeste pour un dévot de Krishna ou vaishnava car elle apparait pour lui comme une forme de "suicide spirituel". Le dévot ne veut d'aucune facon anéantir son égo - chose d'ailleurs que la Bhagavad gita déclare impossible - car il n'y aurait alors plus pour lui de possibilé d'échange d'amour avec Dieu ou Krishna (rasa), mais plutôt cherche à le purifier en engageant ses sens au service du Seigneur.

 


Bouddha est apparu il y a 2500 ans en Inde et a rejeté l'autorité des Védas (les écritures révélées) constatant que les brahmanas  corrompus d'alors s'appuyaient faussement sur l'autorité des Vedas pour justifier leurs massacres d'animaux au nom des sacrifices religieux.. Le seigneur Bouddha pris de compassion pour les pauvres animaux a  établi son principe philosophique d' "ahimsa" ou non violence et, alors que les brahmanas contestaient la validité de ce principe en s'appuyant sur l'autorité des écritures sacrées, Bouddha décida de rejeter l'autorité de celles-ci.. C'est pourquoi le Bouddhisme fut repoussé par la suite, hors des frontières de l'Inde par l'influence de Shankaracarya qui prêcha vigoureusement pour le rétablissement des Védas .

 

                                                                                                        SUITE.....

Commenter cet article