Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Candidasa dasa

Souvent face à une image de Krishna les lecteurs se sentent déconcertés. Ils n'ont en général eu de contact qu'avec les philosophies religieuses d'Occident, qui affirment l'existence de Dieu en tant que personne, en tant que Père  éternel de chaque créature, mais ne donnent que des lueurs assez vagues sur Sa Forme.

 

Voilà  pourquoi  tant d'esprits croient Dieu privé de forme, ou même identifiable au néant.  Mais avec un peu de bon sens, il est aisé de comprendre que si Dieu, pour l'éternité, est notre Père, Il doit, comme nous, posséder une forme. Nos parents sont des êtres dotés de forme: à supposer que nous  remontions des milliers de générations en arrière, nous retrouverons dans nos ancêtres des êtres eux aussi dotés de forme. Comment croire alors que notre Père originel et absolu ne soit pas une personne, ou qu'Il naît pas de forme? On ne conçoit pas une personne sans forme. Beaucoup d'hommes, cependant, supposent que Dieu étant Esprit ne peut avoir de forme. Ils conçoivent l'âme comme une "énergie" diaphane, éthérée. Mais au-delà de cette conception nébuleuse que ne vient d'ailleurs appuyer aucune des grandes Ecritures du monde , le principe spirituel peut trouver une explication scientifique, celle-là même que développent les Textes védiques, où il apparaît comme une personne.


Boat-Festival-mayapur.jpg

  Murti de Madhâva (Krishna)  à Mayapur au Bengale




Les Textes védiques ne nient pas que Dieu possède un aspect impersonnel, mais allant plus loin, ils rendent clair qu'au-delà de la réalisation impersonnelle de Dieu, se situe une conception plus élevée de la  Vérité Absolue: celle de la Personne Suprême. La littérature védique montre que Dieu, ou Krishna, est une personne. De même que nous sommes des entités distinctes, le Seigneur est aussi un être unique. Mais s'Il possède la qualité personnelle, Il n'est pas prisonnier comme nous de la matière. Sa Personne est tout entière spirituelle et absolue (nityo nityanam cetanas cetanam).



 
On réalise Sa personnalité en pénétrant tous Ses traits sublimes: Son Nom, Ses attributs, Ses Actes, Ses compagnons éternels et Sa Forme.


  Dieu, puisqu'Il est toutes choses, ne saurait être dépourvu de forme. Puisque la moindre partie de Sa création possède une forme, comment pourrait-Il Lui- même en être privé? Il faudrait en conclure qu'Il est inférieur à Sa création, donc que l'Etre parfait est incomplet, ce qui relève tout simplement de l'incohérence. La totalité absolue doit comprendre toute chose à l'intérieur de notre champ d'expéreince, et aussi bien tout ce qui échappe à notre perception. A défaut de quoi, elle cesse d'être totalité. Par surcroît, toutes les grandes Ecritures du monde recommendent d'aimer et de servir Dieu. Comment aimer ce qui est sans forme? Comment aimer le néant? Nous sommes des êtres sensibles, et notre désir nous pousse à aimer d'autres êtres, non pas quelque obscure réminiscence d'une entité perdue dans les espaces sidéraux. Nous désirons établir avec autrui des relations de personne à personne, et la relation suprême, c'est auprès de la Personne Divine, Sri Krishna, que nous la trouverons.

Commenter cet article