Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Srila Prabhupada

Srîla Prabhupâda sans détours

  




Rêves de jour et rêves de nuit 


 

Cette conversation entre Srila Prabhupada et un de ses disciples a eu lieu à Los Angeles en Janvier 1974.


Hanumān: Dans vos livres vous dites que ce monde est comme un rêve.

Srila Prabhupāda: Oui, c'est un rêve.


Hanumān: Comment cela?


Srila Prabhupāda: Par exemple, la nuit dernière vous avez rêvé, mais à présent ces rêves n'ont aucune valeur. Ils ont disparu. Et de nouveau, cette nuit alors que vous dormirez, vous oublierez tout et rêverez encore. Vous ne vous souviendrez plus, alors que vous rêverez cette nuit, "J'ai une maison; j'ai une femme." Vous oublierez tout . Donc tout cela n'est qu'un rêve.


Hanumān: C'est réel, ou ce n'est pas réel?


Srila Prabhupāda: Comment cela pourrait-il être réel ? La nuit venue vous oubliez tout. Vous souvenez vous quand vous dormez que vous avez votre femme et que vous êtes en train de dormir dans un lit? Quand vous êtes parti à des milliers de kilomètres de là et que vous voyez quelque chose de complètement différent dans votre rêve, vous souvenez-vous que vous avez votre place dans laquelle vous résidez ?


Hanumān: Non.


Srila Prabhupāda: C'est donc un rêve. Cette nuit, ce que vous voyez maintenant ne sera plus que rêve, tout comme ce que vous avez vu la nuit dernière -, à présent, vous le savez, n'était qu'un rêve. Les deux ne sont que rêves. Vous n'êtes qu' observateur c'est tout. Vous voyez ce rêve-ci, ce rêve-là. Vous, l'âme spirituelle, êtes bien réel. Mais votre corps matériel et l'environnement matériel autour- tout cela n'est que rêve.


Hanumān: Mais j'ai l'impression que ce que je vis est réel et que mon rêve n'est pas réel. Quelle est la différence...


Srila Prabhupāda: Non. Ce que vous vivez est irréel! Comment cela pourrait-il être réel? Si cela était réel, comment pourriez-vous l'oublier la nuit? Comment pourriez-vous l'oublier, si cela était réel? La nuit vous souvenez-vous de tout cela?


Hanumān: Non, je ne m'en souviens pas.


Srila Prabhupāda: Alors, comment cela pourrait-il être réel? Tout comme vous ne vous souvenez pas du rêve que vous avez vu la nuit dernière, et donc vous l'appelez "rêve", de la même façon ce que vous vivez pendant la journée - parce que vous l'oubliez la nuit -, c'est aussi un rêve...


Hanumān: Mais j'ai l'impres...


Srila Prabhupāda: Celui-ci est un rêve de jour; celui-là est un rêve de nuit. C'est tout. Quand vous rêvez la nuit, il vous semble bien que c'est réel. Oui. Vous pensez que c'est réel. C'est un rêve, mais vous criez, " Il y a un tigre! un tigre! un tigre!" Où est le tigre? Mais vous le voyez bel et bien comme un fait réel -un tigre, "Je suis en train d'être tué par un tigre." Mais où est le tigre?...Ou bien, dans votre rêve vous étreignez

une jolie fille. Où est cette jolie fille? Mais, en fait, voilà bien ce qui arrive.


Hanumān: Ce qui arrive?


Srila Prabhupāda: Dans un sens c'est ce qui arrive, parce qu'il y a émission séminale. Une émission séminale nocturne. Mais où est cette fille? N'est-ce pas un rêve? Mais de la même façon, cette soi-disant vie vécue pendant la journée, "bien réelle", est aussi un rêve. Vous avez l'impression qu'elle est bien réelle, mais c'est un rêve. Par conséquent, cela s'appelle māyā-sukhāya, un bonheur illusoire. Votre bonheur de nuit ou votre bonheur de jour sont la même chose. La nuit vous rêvez que vous étreignez une trés jolie fille, et il n'y a rien. De la même façon, pendant la journée aussi, quelque "progrés" que vous fassiez- tout cela est de même nature. Māyā-sukhāya: vous êtes en train de rêver, "Ce projet-ci me rendra heureux " ou "Ce projet-là me rendra heureux", mais le projet entier n'est qu'un rêve. Vous prenez ce rêve de jour pour la réalité parce que sa durée est longue. La nuit quand vous rêvez, la durée n'est que d'une demi-heure. Alors que ce rêve de jour s'étale sur douze heures ou plus. Telle est la différence. Voici un rêve de douze heures, et voilà un rêve d'une demi-heure - mais en fait les deux sont des rêves. Parce qu'un rêve est de douze heures, vous l'acceptez comme la réalité. Cela s'appelle l'illusion.


Hanumān: Illusion.


Srila Prabhupada: Oui...Vous faites une disctinction bien nette entre un animal et vous, mais vous oubliez que, tout comme l'animal va mourir, vous allez aussi mourir. Qu'en est-il donc alors de votre avancement? Vivrez-vous pour toujours? Vous mourez aussi. Qu'en est-il donc de votre progrès sur l'animal? Voilà ce qu'affirme la littérature védique. Ahāra-nidra-bhaya-maithunaṁ ca samānam etat paśubhir narāṇām: ces besoins -manger, dormir, vie sexuelle et se défendre - ce sont aussi les besoins de l'animal, et vous êtes engagés dans les mêmes activités. Comment alors vous distinguez-vous de l'animal? Vous allez mourir; l'animal va mourir. Mais si vous dites, "Je mourrai dans cent ans, et cette fourmi mourra dans une heure", cela ne signifie pas que vous êtes dans la réalité. C'est une question de temps. Ou prenez ce gigantesque univers - il sera complètement détruit. Tout comme votre corps sera détruit, cet univers sera aussi détruit. Annihilation. Dissolution. Ce sont les voies de la nature - tout sera anéanti.

Par conséquent, c'est un rêve. C'est un rêve de longue durée, c'est tout. Rien d'autre. Mais l'avantage d'avoir ce corps humain est que dans ce rêve, vous pouvez réaliser la réalité - Dieu. Telle est l'avantage. Donc, si vous n'en tirez pas avantage, vous aurez tout manqué .


Hanumān: Donc, je suis à moitié endormi.


Srila Prabhupada: Oui. Telle est la situation. C'est pourquoi, les Ecritures Védiques disent, uttiṣṭhata, : "Réveillez vous! Réveillez-vous!" Jāgṛta. "Le temps de l'éveil est venu! " Prāpya varaṁ nibodhata:“Maintenant que vous en avez l'opportunité; utilisez-là. " Tamasi mā jyotir gama: "Ne restez plus dans l'obscurité, venez à la lumière." Telles sont les injonctions védiques. Et nous enseignons la même chose. "La réalité est ici- Krishna. Ne restez pas dans cet endroit obscur .Venez à ce niveau de conscience supérieure. "

Commenter cet article