Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Srila Prabhupada

 
                                   COMMENT      


COMPRENDRE 


  L'Âme

 

 

Lotus-blanc.jpg

  par   Sa Divine Grâce
A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupâda 


                              


 
Extrait d'une conférence sur la Bhagavad-gita donnée à Hyderabad le 30 novembre 1972
.

                                                                                 

                                         


 

« Et même si tu crois l'âme sans fin reprise par la naissance et la mort, tu n'as nulle raison de t'affliger, ô Arjuna aux-bras-puissants »   Bhagavad-gîta {2.26}

 


Deuxième Partie



suite de la Première Partie


    Nous devons recevoir le savoir de personnes autorisées à le transmettre, de la parampara, ou succession disciplique, car sans cette parampara nous ne pouvons pas comprendre la science spirituelle.


Tasmad gurum prapadyeta jijnasuh sreya uttamam
(Srimad-Bhagavatam 11.3.21). Il faut approcher un maître spirituel si l'on veut comprendre la science spirituelle. Uttama veut dire "sujet d'ordre transcendendal", ce n'est pas quelque chose que l'on peut deviner. Si vous achetez  par exemple un livre de médecine chez le libraire et que vous le lisez chez vous, est-ce que vous devenez médecin pour autant? Non. Il faut aller à l'université, entendre l'enseignement d'un professeur expérimenté, et mettre vous-même en pratique ce que vous avez appris. Vous ne devenez pas médecin ou avocat en vous contentant d'acheter un livre sur le sujet. C'est pourquoi les Védas nous disent qu'il faut approcher un maître spirituel. De même, nous voyons ici  Krishna  parler au début à Arjuna comme à un ami, mais dès qu'Arjuna a compris "Nous parlons comme des amis, mais nous ne pouvons arriver à aucune conclusion...", il s'en est remis complètement à Krishna (Bhagavad gita[2.7]). Il pensait: "Je comprends que je suis un ksatriya et que c'est mon devoir de me battre. Mais lorsque je vois dans le camp opposé mon grand-père et d'autres membres de ma famille, je n'ai plus envie de me battre. Je dévie donc de mon devoir. Pourquoi cela? Je m'en remets complètement à Toi, Krishna".


Selon la méthode védique , lorsque quelqu'un est perplexe, il doit approcher un maître spirituel. Sanatana Gosvami, par exemple, disciple direct de Chaitanya Mahaprabhu, donne le conseil suivant: avaïsnava mukhad girna kartavyam, "N'écoutez pas les propos d'une personne qui n'est pas un vaïsnava". Les interprétations et les soi-disant idées de quelqu'un qui n'est pas un dévot de Dieu n'ont aucune valeur. En Inde, par exemple, Radhakrishna a écrit tellement d"ouvrages. Mais franchement, tout cela n'est que vain labeur. Cet homme a dit dans un de ses écrits que le Bhagavad-gita est de la spéculation mentale. Il prétendait surpasser tous les grands maîtres spirituels qui, comme lui, sont nés dans le sud de l'Inde, Ramanuja, Nimbarka, Visnusvami et Shankaracarya. Il a dénigré tous ces grands maîtres en disant "la Bhagavad gita est de la spéculation mentale" et l'a interprétée à sa façon. Krishna demande à tous les êtres humains d'emplir leur mental du souvenir de Sa personne: "man mana bhava mad bhakto mad yaji mam namaskuru" (BG 9.34), mais Radhakrishna dit, lui, dans sa traduction de la Bhagavad Gita que "ce n'est pas de Krishna qu'il s'agit". Krishna dit de façon très directe "man  mana bhava mad bhaktah"et lui dit "il ne s'agit pas de Krishna". Cette mauvaise tendance sera toujours là, tant qu'on est pas un sadacara sampama-vaïsnava, une âme réalisée...Notre premier guru est Krishna. C'est de la bouche de Krishna qu'Arjuna a compris la Bhagavad Gita et L'a accepté comme Dieu, la Personne Suprême.


Paramam bhavan purusam sasvatam adyam, telles sont les paroles de Krishna et Arjuna a reconnu "Il est trés difficile de comprendre Ta personnalité". Les gens peuvent critiquer ce fait en disant qu'Arjuna était l'ami de Krishna et qu'il L'a reconnu comme Param Brahma (Brahman Suprême) pour Lui faire plaisir. Mais Arjuna dit  non seulement, je T'accepte comme Dieu la Personne Suprême, mais d'autres grandes autorités telles Vyasa, Narada, Asita, Devala, tous T'ont accepté comme Dieu, la Personne Suprême" (BG 10. 12/13) . Cela s'est passé il y a 5000 ans. Mais, même il y a 1000 ans, Shankaracarya, qui était impersonnaliste, a aussi accepté Krishna comme la Personne Suprême...


Arjuna reconnaît donc Krishna comme Dieu et nous devons suivre son exemple. C'est cela, la parampara. Si nous comprenons le Bhagavad-Gita de la même façon qu'elle a été comprise par Arjuna, nous devenons parfaits, car c'est le savoir que nous distribuons qui est parfait. Un postier, par exemple, qui vous remet 1000 dollars, peut être pauvre, mais les 1000 dollars qu'il vous remet existent bel et bien. Il a reçu cet argent du bureau de poste où il travaille et s'est vu demander de vous les remettre. Son honnêteté réside dans le fait de remettre l'argent de tel ou tel mandat à la personne  à laquelle il est destiné. Pour remetre les 1000 dollars, il n'a pas à devenir lui-même trés riche. Il peut être pauvre. De même, un guru est parfait lorsqu'il transmet les paroles d'autorités supérieures sans y apporter la moindre interprétation. Il est alors parfait. Il peut avoir des défauts selon vos critères, mais sa perfection vient du fait qu'il ne trompe personne en se faisant passer pour un soi-disant érudit et en interprétant des Textes sacrés de telle  ou telle façon, égarant ainsi la masse des gens.


Nous sommes très heureux de voir les pays d'Occident accepter Krishna. Pourquoi pas? Krishna est pour tout le monde. Krishna est Dieu, la Personne Suprême. Il dit : aham bija (nde; il faut prononcer bidja) prada pita, sarva yonisu (prononcer yonisou) kaunteya; "Tous les êtres vivants sont des fragments de Ma personne. Tous sont Mes enfants. Je suis le Père de tous les êtres" (BG 14.4). Alors, pourquoi Krishna ne serait-Il pas accepté par tous? C'est en fait ce qui se passe. Même si divers individus viennent de divers groupes, tout le monde est un enfant de Krishna, une de Ses parties infimes; il suffit découter avec attention ce qui a trait à Sa personne. Krishna est dans le coeur de tous les êtres. Mais nous n'en sommes pas conscients. La Conscience de Krishna peut être éveillée simplement par l'écoute des sages. Lorsque nous écoutons les propos qui viennent de la bouche d'un dévot, le message devient hrit karna rasayana, très agréable pour l'oreille et pour le coeur...

                               
                           Merci beaucoup.

Commenter cet article