Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Srila Prabhupada

Les Enseignements de
PRAHLADA MAHARAJA

_______________

Une série de conférences

en 9 parties


par Sa Divine Grâce
A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada



Deuxième Partie:


suite de la Première Partie



Au delà des besoins animals

Prahlâda Maharaja affirme que de toutes les entités vivantes, Vishnu est le suprême bienfaiteur.

C'est pourquoi  tous nous  Le recherchons. Quand un enfant pleure, que désire-t-il ardemment? Sa mère. Mais il n'a pas le langage pour l'exprimer. Par l'arrangement de la nature il a son propre corps, né du corps de sa mère, ainsi il existe une relation intime avec le corps de sa mère. L'enfant n'aimera pas aucune autre femme. L'enfant pleure, mais la femme qui est la mère de l'enfant apparaît et le prend dans ses bras, et immédiatement celui-ci est apaisé.  Sa relation avec sa mère est un fait de la nature, même alors que l'enfant n'a pas le langage pour s'exprimer.  De la même façon,  nous essayons, par nature, de protéger le corps. C'est l'instinct de conservation. C'est une fonction naturelle de l'entité vivante, de la même façon que manger est une fonction naturelle et dormir aussi. Pourquoi est-ce que je protège le corps? Parce qu'à l'intérieur du corps se trouve l'âme.

Qu'est-ce que l'âme? L'âme est une parcelle du Seigneur Suprême. De la même façon que nous voulons protéger la main ou le doigt parce qu'ils sont une partie du corps entier nous cherchons aussi à nous protéger  parce que cela fait parti de notre manière de défendre le Suprême. Le Suprême n'a pas besoin de défense, mais par cette action nous manifestons notre amour envers Lui, lequel est au moment présent perverti. Le doigt et la main sont faits pour agir dans l'intérêt du corps entier; aussitôt que je désire que la main vienne ici, elle vient, et aussitôt que je désire que le doigt joue sur le tambour (nde: Srila Prabhupâda fait allusion, ici, au sorte de petit djembé qu'il jouait à l'époque pour rythmer les tout premiers kirtans ), il joue. Voilà sa fonction naturelle. De la même façon, nous recherchons Dieu, pour consacrer notre énergie au service du Suprême, mais parce que nous sommes captivés par l'énergie illusoire nous l'ignorons. C'est tout le problème. A présent, alors que nous avons une forme humaine, nous avons l'opportunité de comprendre notre véritable position. C'est seulement dû au fait que vous êtes des êtres humains que vous êtes venus ici afin de comprendre la conscience de Krishna, pour comprendre ce qu'est le réel but de votre existence. Je ne peux inviter des chats et des chiens à s'asseoir ici. C'est la différence entre des êtres humains et des chats et des chiens. Un être humain peut réaliser combien il est important pour lui de s'enquêrir du but réel de la vie. Mais s'il perd cette opportunité c'est une véritable catastrophe.

Mais en ce qui concerne les besoins matériels de l'existence?
 

Prahlâda Maharaja dit, " Dieu est la personnalité la plus chère d'entre toutes. Nous devons rechercher Dieu".  Mais en ce qui concerne les besoins matériels de l'existence? Prahlâda Maharaja répond, "Vous aspirez à la satisfaction sens, mais la satisfaction des sens est obtenu automatiquement dés que l'on acquiert un corps matériel." Parce qu'un porc possède un certain type de corps, sa satisfaction des sens vient du fait de manger de l'excrément, ce qui est proprement répugnant pour nous. Immédiatement, après avoir fait vos besoins, vous partez vite pour échapper aux mauvaises odeurs - mais le porc lui attend. Aussitôt après avoir déféqué, il viendra immédiatement  en profiter. (nde; Srila Prabhupâda fait ici allusion à la vie dans certains villages indiens où les gens vont dans la nature faire leurs besoins et où les porcs sont laissés en liberté et "nettoient" les lieux). Ainsi, il existe différentes sortes de satisfaction des sens, appropriées aux différentes sortes de corps. Tous les êtres vivants qui ont un corps matériel obtiennent  différentes satisfaction des sens. Ne pensez pas que le porc qui mange de l'excrément est malheureux. Non, grâce à cela, il  s'engraisse même. Il est trés heureux. Un autre exemple est le chameau.


Le chameau adore manger les brindilles épineuses, les brindilles coupent sa langue, le sang en coule, et il goûte son propre sang. Il pense alors, "J'ai du plaisir". C'est la satisfaction des sens. La vie sexuelle est comparable à cela. Nous goûtons notre propre sang (nde; il faut 60 gouttes de sang pour former une goutte de sperme), et nous pensons que nous prenons du plaisir. C'est insensé.

L'être vivant dans ce monde matériel est un être spirituel, mais parce qu'il a cette tendance de chercher à jouir, à tirer avantage de l'énergie matérielle, il doit revêtir un corps matériel. Il existe 8 400 000 espèces d'entités vivantes, chacune dotée d'un corps différent, et selon le corps particulier elle possède des sens oppropriés à travers lesquels elle est en mesure de jouir d'un type de plaisir   particulier.  Supposez que l'on vous donne à manger des brindilles épineuses: " Mesdames et messieurs, voici pour vous un plat exquis. Certifié comme tel par les chameaux. C'est vraiment trés bon." Aimeriez vous le déguster? "Non!" répondrez-vous, stupéfait:  "Qu'est-ce que vous m'offrez là!?" Parce que vous avez un corps différent de celui du chameau, vous n'avez aucun goût pour les brindilles épineuses. Mais si vous l'offrez à un chameau, il pensera que cela constitue un mets de choix.

Maintenant, considérons ce point, si les porcs et les chameaux ont la possibilité de satisfaire leurs sens sans avoir à fournir de trop grands efforts, pourquoi pas également les êtres humains? Nous le pouvons aussi mais cela ne constitue pas l'utime accomplissement. Les facilités pour jouir de la satisfaction des sens sont offertes par la nature, que l'on soit un porc, un chameau, ou un être humain. Par conséquent, pourquoi devriez vous travailler dur pour obtenir des facilités que vous êtes destinés à recevoir de toute façon, de par les lois de la nature?  Dans chaque forme de vie, les besoins corporels sont satisfaits par l'arrangement de la nature matérielle. Cette satisfaction est assurée, de la même façon que la peine ou le malheur l'est. Aimez vous être fiévreux? Non. Pourquoi cela arrive-t-il? Vous  n'en savez rien. Mais cela vient de toute façon, n'est-ce pas? Oui. L'avez-vous désiré? Non. Alors, pourquoi cela arrive-t-il, malgré tout? C'est naturel. C'est la seule réponse. Et si votre souffrance vient naturellement, automatiquement, votre satisfaction ou votre bonheur viendra aussi naturellement. Ne vous en préoccupez pas. Voilà les instructions de Prahlâda Maharaja. Si vous recevez votre part de malheur et de souffrance sans faire d'efforts pour, de la même façon vous obtiendrez votre part de bonheur et de joie sans efforts.

Alors, finalement, quel est le réel sens de la forme humaine d'existence? Cultiver la conscience de Krishna. Les autres choses seront obtenues de par les lois de la nature, lesquelles  finalement sont les lois de Dieu. Même en ne faisant pas d'effort pour l'obtenir, je recevrai de toute façon tout ce que je suis destiné à recevoir du fait de mes activités passées et le type de corps particulier que j'ai obtenu. Par conséquent, votre réelle préoccupation devrait être de rechercher le but le plus élevé de la vie humaine.


                       SUITE: "Nous gâchons nos vies"

Commenter cet article