Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Yogesvara

Devenir un dévot de Krishna (2/2)





                 Par Yogeśvara dasa


              SUITE DE LA PREMIERE PARTIE:


 

LES PRINCIPES REGULATEURS

 

Les activités décrites plus haut occupent certes une place importante dans la vie de celui qui s'efforce de partiquer le bhakti-yoga. Elles doivent toutefois, pour aboutir, s'accompagner de l'observance des quatres règles appelées principes régulateurs du service de dévotion. Sans elles on ne peut pas faire de progrès sérieux dans la vie spirituelle; elles se trouvent donc être d'une importance fondamentale. Nous examinerons chacune de ses règles individuellement.
 

LA NOURRITURE DU BHAKTA

 

S'adonner à la consommation de viande est le plus grand obstacle au progrès spirituel. Quoiqu'on en dise, aucune Ecriture au monde n'autorise la libre consommation de la viande, bien que des concessions puissent y être mentionnées à l'endroit de ceux qui s'avèrent incapables de maîtriser leur langue. Toutefois, même alors, il est formellement interdit de manger la chair de la vache. La vache est en effet considérée dans les Vedas comme une mère pour les hommes, puisqu'elles les nourrit de son lait. La protection de la vache est essentielle car le lait qu'elle donne constitue l'aliment le plus important pour le progrès spirituel. Le lait stimule la croissance des tissus les plus fins du cerveau, qui permettent une meilleur compréhension et une meilleur application des principes de la bhakti, ainsi qu'un accès plus large à la réalisation spirituelle en général. La viande, par contre, contient tant de cholestérol et de toxines que par elle le cerveau s'engourdit et s'appesantit. Mais il ne suffit pas d'être végétarien, il faut encore offrir sa nourriture au Seigneur, avec amour et dévotion. Quand on prépare la nourriture pour l'offrir à Krishna, il faut garder à l'esprit l'idée que nous n'agissons pas pour notre propre plaisir, mais pour le plaisir de Dieu.

Les pratiques du bhaki-yoga sont toutes conçues pour éveiller en nous le sens pedu de la conscience de Dieu. Des règles très strictes régissent donc la préparation des mets qui doivent être offerts à Krishna: il est nécessaire de prendre une douche et mettre des vêtements propres avant d'entrer dans la cuisine, qui, comme les ustensiles, doit être d'une propreté irréprochable; les mains ne doivent jamais toucher le corps ou les vêtements.... Mais le plus important est que nul ne doit goûter à la préparation avant qu'elle ne soit offerte à Krishna, pas même pour en vérifier la qualité. Krishna doit être le premier à savourer. Krishna n'éprouve aucun besoin de manger. Il est atmarâma, ou entièrement satisfait en Lui-même. Néanmoins, Il apprécie l'amour et la dévotion que Son dévot met dans l'offrande. Plus la conscience est fixée sur Krishna, plus l'offrande sera réussie. Tel est le vrai yoga: il ne s'agit pas de cesser de manger, mais plutôt de sanctifier la nourriture que l'on absorbe en l'offrant à Krishna. C'est là ce qui soit distinguer la vie humaine de la vie animale. L'homme doit comprendre que tout appartient à Krishna et qu'Il doit donc être le Bénéficiaire de toutes ses actions
.
 
 

PROCEDURE DE L'OFFRANDE A KRISHNA

 

Les prières suivantes doivent être récitées trois fois chacune pendant que l'offrande, présentée avec goût, est sur l'autel; en se prosternant, le bhakta dit  (voir traductions):

Nama om visnu-pâdâya krsna-prestâya bhû-tale srîmate bhaktivedânta-svâmin iti nâmine

Namas te sârasvate deve gaura-vânî-pracârine nirvishesa-shûnyavâdi-pâshcâtya-desha-târine

Namo mahâ-vadânyâya krishna-prema-pradâya te krishnâya krishna-chaitanya- nâmne gaura-tvishe namaha

Namo-brahmanya-devâya go brâhmana hitâya cha jagad-hitâya krishnâya govindâya namo namaha

 



PAS D'INTOXICANTS

 



On entend par substance intoxicante tout ce qui suscite dans le mental une fausse conception du moi réel. Cette définition inclut toute drogue, l'alcool et même le café, le thé et le tabac. L'existence matérielle est déjà marquée par les toxiques que représentent l'identification avec le corps, le pays, la famille...: nul besoin de la compliquer davantage avec les drogues, ou les stimulants, qui rendent difficile la concentration sur l'écoute spirituelle, le chant spirituel et toute autre activité de dévotion. On prétend quelque-fois que la drogue peut amener l'individu à un état d'éveil spirituel. La drogue agit sur le corps et le mental, mais ne peut avoir d'influence au niveau spirituel, dans la mesure où il transcende toujours le corps et le mental. L'intoxication est tenue pour un produit de l'ignorance, car elle abaisse la conscience pour l'engager dans l'illusion, l'indolence, le sommeil, la sottise et la folie, rendant impossible tout progrès dans la réalisation spirituelle.

 

PAS DE RAPPORTS SEXUELS ILLICITES

 

Par rapports sexuels illicites, on entend tout rapport sexuel qui ne vise pas à la procréation, et ce dans le cadre du mariage (2) . Cela ne veut pas dire qu'il faut artificiellement renoncer à la vie sexuelle, mais plutôt qu'on doit la régler. Dans la Bhagavad-gita, Krishna déclare que l'activité sexuelle motivée par le désir de créer des enfants conscients de Dieu doit être considérée comme sacrée, car dans ce cas, l'acte sexuel devient une offrande à l'Absolu. Par contre, l'assouvissement sans frein des désirs sexuels épuise la vigueur physique et mentale, encourage la prostitution, le divorce, l'avortement, favorise les maladies vénériennes, et se présente donc comme l'un des premiers ennemis du progrès spirituel. 

 

PAS DE JEUX DE HASARD

 
Les jeux de hasard et la spéculation intellectuelle sont une simple perte de temps. La vie humaine est courte! Le grand sage Chânakya Pandita enseignait que laisser passer une seconde sans poursuivre la Conscience de Krisha est la plus grande des pertes: on ne peut racheter cet instant pour tout l'or du monde. 

 

LES CLASSES

 
Chaque matin à 6h30 (3) , dans tous les temples du Mouvement International pour la Conscience de Krishna (ISKCON), se tiennent des classes sur le Srimad-Bhagavatam, et le soir, à 19h30, sur la Bhagavad-gita. Ceux qui veulent avancer dans la Conscience de Krishna peuvent mettre à profit ces classes pour entrer en contact avec la philosophie des Vedas et s'enquérir de ses aspects les plus détaillés. Avant le cours proprement dit, le verset mis à l'ordre du jour est lu dans sa forme originelle, en sanskrit, avec la prononciation appropriée et la traduction mot à mot. Puis on lit la traduction littéraire du verset et l'explication qu'en donne Srila Prabhupada à travers ses teneurs et portées.

 

L'INITIATION

 


Le moment le plus important pour celui qui étudie la science du bhakti-yoga, c'est l'initiation par le maître spirituel. L'initiation est donnée par le maître spirituel quand il sent que le candidat a fait preuve d'un sérieux suffisant et d'une solide détermination à devenir conscient de Krishna. Contrairement aux "pratiques spirituelles" -un quart d'heure le matin, un quart d'heure le soir - proposées par la pluie de pseudo-gurus et svamis qui s'est abatue sur l'Occident ces dernières années, la Conscience de Krishna est un effort de tous les instants, et le maître spirituel se garde de conférer l'initiation à celui qui reste par trop absorbé dans les activités matérielles. Par l'initiation, en effet, le maître spirituel prend la pleine responsabilité du disciple et garantit son affranchissement du cycle des morts et des renaissances. En retour, le disciple consent à se conformer aux préceptes du maître spirituel toute sa vie durant, et à faire coïncider tous ses actes avec les règles énoncées dans les shastras, les Ecritures védiques. Il n'est pas nécessaire de vivre dans un temple pour recevoir l'initiation; mais la vie du candidat, chez lui, doit s'accorder aux normes de celle du Temple. Il faut se lever tôt, ne manger que du prâsada, ou nourriture d'abord offerte à Krishna, et suivre toutes les autres règles indispensables au progrès spirituel.


Krishna étant la Vérité Absolue, Il contient toute chose. Aussi tous les talents peuvent-ils être utilisés à Son service, pourvu que l'acte dans lequel ils sont investis ait été agréé par le maître spirituel. Les peintres peuvent faire des tableaux représentant des scènes du monde spirituel; les écrivains peuvent écrire sur la science du bhakti-yoga, les maçons peuvent contribuer au maintien du Temple et de ses activités en donnant une partie de leur salaire.

 

INVITATION


Parce que la Conscience de Krishna ne nécessite rien de ce qu'on appelle des "aptitudes" dans le monde matériel, les programmes que tiennent dans les Temples les dévots de Krishna sont ouverts à tous. Certes, il ne sera pas donné à tous de devenir un dévot de Krishna à part entière et de vivre dans le Temple. Mais si l'on suit les principes de base de la vie spirituelle décrits dans les Vedas et enseignés de façon pratique par le maître spirituel, si l'on met ses talents, ses capacités, ses ressources au service de Krishna, un résultat identique sera atteint.

La coutume védique veut qu'avant de prendre son repas, un dévot de Krishna annonce, sur le seuil de sa maison, qu'il s'apprête à manger, que quiconque désire partager son repas est le bienvenu. Cette coutume est observée chaque jour dans nos Temples, et le dimanche, nous vous invitons à participer à nos fêtes (lire Ma première visite au temple de Krishna). Après une conférence sur la Bhagavad-gita suivie d'une discussion, nous vous offrons un festin de prasâda comportant de merveilleux mets végétariens, faits d'aliments frais et naturels, que les bhaktas ont préparé avec dévotion pour Krishna. Vous pouvez également écouter et chanter le maha-mantra, au son des instruments classiques de l'Inde. Amenez tous vos amis et tous les membres de votre famille si vous le voulez, l'entrée est libre: il suffit de dire Hare Krishna en arrivant.

 
 

(1)Traductions des prières d'offrandes :

a) Je rends mon hommage respectueux à Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada, qui pour avoir pris refuge aux pieds-pareils-au-lotus de sri Krishna, Lui est très cher sur cette terre.

b) A toi notre hommage respectueux, ô maître spirituel, serviteur de Sarasvati Goswami. Tu prêches avec bienveillance le message de Sri Caitanyadeva, et ainsi tu délivres les pays d'Occident de l'impersonnaliste, du nihilisme qui y régnent.

c) Je rends mon hommage respectueux à Sri Krishna Chaitanya lequel fut plus magnanime qu'aucun autre avatara, et que Krishna Lui-même, puisqu'Il offrit par grâce ce que nul n'a jamais offert avant Lui: Le pur amour de Krishna.

d) Je rends mon hommage respectueux à la Vérité Suprême et Absolue, Krishna, qui désire le bien des vaches et des brahmanas, mais aussi de tous les êtres. A lui, Govinda, Source intarissable de tous les plaisirs, Je réitère mon hommage. 


(2) Prochainement ce sujet délicat du principe régulateur concernant le sexe illicite sera abordé plus amplement dans "Retour à Krishna" (catégorie sexe et maîtrise des sens) car il nécessite certainement plus d'explications .

(3)
Les horaires des classes de Srimad -Bhagavatam et de Bhagavad-gita peuvent varier quelque peu selon les temples.

Commenter cet article

theunynck 22/05/2012 09:57


harebol se site me sert bien donc un grand merci aux devots du seigneur car ils deborde de compassion pour les ames dechuts