Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Srila Prabhupada

 

 

Srila-Prabhupada-Fondateur-Acharya-de-l-Iskcon.jpg 

 

Conférence donnée par Srila Prabhupâda à New York, le 15 août 1966.


            Première Partie:  

 

 

Les Ecritures védiques révèlent les qualités essentielles de celui qui est prêt à accepter un maître spirituel:
 

tad viddhi pranipâtena
pariprasnena sevayâ
upadeksyanti te jnânam
jnâninas tattva-darsinah

 
"Cherche à connaître la vérité en approchant un maître spirituel: enquiers-toi d'elle auprès de lui avec soumission, et tout en le servant. L'âme réalisée peut te révéler le savoir, car elle a vu la vérité." 
                                    Bhagavad gita (4-34)


Sri Krishna a affirmé que de tous les sacrifices qu'il nous est donné d'accomplir, le meilleur pour nous est celui de l'acquisition du savoir. Notre vie matérielle actuelle est due à l'ignorance; aussi, le but de tout sacrifice, de toute austérité, de tout yoga et de toute discussion philosophique sera-t-il d'acquérir le savoir.

Le savoir spirituel peut être vu sous trois angles: la connaissance du Brahman, ou la Vérité Absolue impersonnelle; la connaissance du Paramatma, l'Ame Suprême, et la connaissance de Bhagavan, Dieu, la Personne Suprême. La première chose à comprendre est la suivante: "Je ne suis pas ce corps; je suis une âme spirituelle et le but de mon existence est de m'affranchir du conditionnement matériel."

Le Srimad Bhagavatam nous apprend qu'il est possible de réaliser la Vérité Absolue à trois niveaux: Brahman, Paramatma et Bhagavan, brahmeti paratmeti bhagavan iti sabdyate.krishnas tu bhagavan svayam, " Après avoir donné une description des diverses manifestations de Vishnu, de Dieu, le Bhagavatam affirme: Bhagavan, Dieu, la Personne Suprême, est Krishna."

Dieu Se multiplie de différentes façons. Les êtres vivants sont également des émanations de Dieu. Il existe différentes sortes d'émanations, dont la source, ou le Seigneur originel, est Sri Krishna. Il y a des milliers d'incarnations divines.

Après avoir énuméré la liste des incarnations dans le Srimad Bhagavatam, l'auteur conclut: ete camsa-kalah pumsah krsnas tu bhagavan svayam, toutes les incarnations divines sont soit des émanations pleinières de Krishna, soit des émanations d'émanations pleinières. Krishna apparaît exactement comme les incarnations divines; Il proclame Lui-même qu'Il vient chaque fois que l'irréligion prédomine. Aussi est-il accepté comme Dieu, la Personne Suprême.

Dans un autre Ecrit védique, la Brahma-samhita, la position de Krishna est également confirmée:
 
isvarah paramah krsnah
sac-cid-ananda-vigrahah
anadir adir govindah
sarva-karana-karanam


Il existe de nombreux dieux. Dans un certain sens, nous sommes, nous aussi, dieu. Dieu, littéralement, signifie "maître", ou isvara. Chacun d'entre nous exerce un certain pouvoir de domination, que ce soit dans la famille, le bureau, l'Etat ou la municipalité. Tout le monde est maître, mais aucun d'entre nous n'est le maître suprême.

Brahma régit l'univers tout entier; il existe d'innombrables univers et d'innombrables Brahmas, mais leur maître commun est Garbhodakasayi Vishnu. 





Garbhodakasayi Vishnu est dominé par Maha Vishnu, qui Lui-même est dominé par Sankarsana. Sankarsana est dominé par Vasudeva, Lui-même est dominé par Baladeva qui, Lui, est dominé par Krishna. C'est pourquoi, Krishna dit dans la Bhagavad gita: mattah parataram nanyat kincid asti dhananjaya, "Mon cher Arjuna, nul ne m'est supérieur. " Et Arjuna reconnaît: "Tu es asmordhva, nul n'est égal ou supérieur à Toi."

Dans notre lignée spirituelle, les six Gosvamis de Vrindavana étaient de très grands érudits, surtout Jiva Gosvami. Ils ont analysé les caractéristiques de la Vérité Absolue, la Personne Suprême, et ont établi que Krishna possède toutes les qualités transcendantales de Dieu. Narayana, quant à Lui, possède 94 pour cent des qualités transcendantales de la Vérité Absolus, Shiva, 84 pour cent et les êtres vivants 78 pour cent. Nous possédons ces attributs partiellement, et non pleinement.

Donc, Krishna affirme qu'acquérir le savoir est le meilleur des sacrifices. La Gita mentionne différentes sortes de sacrifices, ou yajna: dravya-yajna, le sacrifice des biens, jnana-yajna, le sacrifice dans la connaissance, yoga-yajna, le sacrifice dans le yoga. Mais Krishna conclut ici que tous les sacrifices ne sont que des étapes qui mènent au véritable savoir. Ici, à New York, vous avez votre "Empire State Building". Vous pouvez monter au 25 ème étage, 50ème, 70ème, 75ème ou 80ème, mais à moins d'avoir atteint le 102ème votre progrès ne sera pas parfait. Sri Krishna dit dans la Bhagavad gita: bahunam janmanam ante jnanavan mam prapadyate, après avoir cultivé la connaissance pendant d'innombrables vies, l'homme au vrai savoir s'abandonne à Seigneur Suprême, Sri Krishna. C'est là le plus haut stade de la connaissance. Krishna conseille à Arjuna: sarva-dharmam parityajya mam ekam saranam vraja, "Parce que tu es Mon ami très cher, Je te demande de ne te préoccuper de rien d'autre, et de t'abandonner simplement à Moi. "Voici le savoir le plus secret.

Si vous faites une étude analytique des Ecritures védiques, vous découvrirez que le savoir ultime consiste à s'abandonner à Krishna. Quelle sorte d'abandon? Un abandon en pleine connaissance. Après avoir étudié dans les détails toutes les méthodes de réalisations de soi, ou de réalisation spirituelle, celui qui atteint la perfection en vient à comprendre: vasudevah sarvam iti, "Vasudeva, Krishna, est tout. " Ceci est confirmé dans la Brahma-samhita: 

isvarah paramah krsnah
sac-cid-ananda-vigrahah
anadir adir govindah
sarva-karana-karanam

 

Sarva-karana-karanam signifie "la cause de toutes les causes". Le corps que j'ai a été engendré par le corps de mon père, corps lui-même engendré par celui de son propre père. Et en remontant ainsi: le père, le père du père, son père, son grand-père, son arrière grand-père...Ne pensez pas: "Tout ce que je ne vois pas n'existe pas." Non. Ce n'est pas une conclusion intelligente. Que je ne puisse pas voir ce qui se passe derrière ce mur ne signifie pas qu'il n'existe rien derrière.  

 

 

 

                                                                    SUITE....

Commenter cet article