Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagadananda


  Bon anniversaire l'ISKCON!

  

 Conclusion et mise au point  


concernant la série des "Bon anniversaire l'ISKCON!"

 

      

    home-lotus-flower.jpg 


Les emails des lecteurs
:

      
        Chers lecteurs de "Retour à Krishna",


Avant de continuer et de conclure par ce nouveau chapitre des "Bon anniversaire l'ISKCON", je tiens à faire une certaine mise au point car certains lecteurs de "Retour à Krishna" m'ont fait part de leur surprise concernant ce qu'ils considèrent "être un changement surprenant avec cette série des 'Bon anniversaire..' par rapport à la teneur générale des précédents articles parus dans Retour à Krishna." Certains semblent considérer "ce changement" d'une façon plutôt négative et pensent que " Retour à Krishna ne devrait pas 'se méler de politique', mais devrait, au contraire ne pas 'dévier' de son contenu originel visant à faire connaître et à apprécier la conscience de Krishna sans aborder des thèmes qui débordent d'une part de son cadre dévotionnel et philosophique, et d'autre part, sont inintéressants." Un autre dévot m'a fait part de son inquiétude: " je pense que mettre au vu et au su de tout le monde les péripéties et les erreurs du mouvement est discutable car cela peut nuir de manière définive au mouvement et à la perception que les gens en ont en général qui est déjà trop mauvaise".


  Mais certains autres dévots le voient comme plutôt positif. Un dévot m'a écrit par exemple que " face aux mutiples spéculations qui entourent le mouvement de l'ISKCON et sont plutôt destructives, ce que j'ai lu m'apparait plutôt bénéfique vis à vis du mouvement car jouant la carte de l'honnêteté et de la franchise.  Cependant, il faudrait faire une  conclusion qui soit claire et précise laissant entrevoir l'évolution plutôt positive de l'ISKCON, après les épisodes regrettables qui ont suivi  la disparition  de Prabhupada. Il faudrait  aussi expliquer sans ambiguïté tes  intentions en écrivant cette série."


Mise au point:


Chers  lecteurs de "Retour à Krishna", il est difficile, voir impossible, de contenter tout le monde mais je voudrais néammoins contenter le plus de monde possible car le plaisir des dévots constitue le moyen infaillible d'accéder à Krishna ( comme leur mécontentement produit l'inverse). Je tiens donc pour résumer cette mise au point que je ne veux pas changer la teneur de "Retour à Krishna" qui reste un moyen (humble) de chercher à distribuer le nectar de la conscience de Krishna au plus grand nombre avec une teneur que j'espère plutôt dévotionnelle, informative et stimulante pour la conscience de Krishna de chacun. Et je suis désolé si certains ont été déçus en jugeant que je sortais du cadre plus bénéfique et dévotionnel de ce que nous avait habitué jusque là "Retour à Krishna". Je tiens ainsi à les rassurer en leur disant que, dans un sens, ils ont raison et cette série "politique" est une exception et ne représente en rien la fonction essentielle du site.




L'importance des GBC dans l'ISKCON :


Et puisqu'il est question de mise au point, je tiens à préciser ma position vis à vis de l'institution des GBC. Il peut sembler que je dénigre dans ma série des "Bon anniversaire l'ISKCON!" les GBCs mais, en vérité il n'en n'est rien. Tout ce que je cherchais à montrer est que ces instances dirigeantes, importantes et respectables du mouvement, doivent rester vigilantes si elles ne veulent pas dévier des directives données par Srila Prabhupada, notre Fondateur-Acharya. Mais je tiens à préciser que, bien que ne voulant pas abandonner un sens critique "positif", personnellement, j'ai un grand respect pour l'institution des GBCs en tant qu'institution incarnant le désir du Fondateur Acarya (voir Caitanya Caritamrta Adi.12.8). Et personnellement, je ne comprend pas l'attitude de ceux qui la condamne radicalement, qui la dénigrent complètement, la critiquant de façon négative, ou cherchant à carrèment la "rayer de la carte". Je pense que cela est grâve de vouloir rejetter les GBCs car la raison d'être de cette instance dirigeante collégiale,  selon Srila Bhaktisiddhanta et Srila Prabhupada, est d'éviter ou tout du moins, de diminuer au maximum le risque d'erreur encouru par une décision  isolée  de caractère purement individuelle.


Cela dit, il y a un dernier point que j'aimerais discuter concernant les GBCs. Il y a une pétition qui circule dans "Chakra", le blog d'information des dévots sur internet, concernant une directive d'importance qui aurait été donnée par Prabhupada et curieusement délaissée ou oubliée, en ce qui concerne l'élection des GBCs. En effet, il apparaît, avec preuves à l'appui (document écrit et signé de la main de Prabhupada), que les GBCs n'étaient pas destinés véritablement  à être élus à vie, comme c'est le mode de fonctionnement actuel, mais qu'on aurait dû, pour suivre fidèlement les instructions de Prabhupada par rapport aux GBCs, procéder à une réélection tous les trois ans. J'ai personnellement signé la pétition, car si véritablement cette instruction de Prabhupada a été négligée, cela est grâve, et  pourrait expliquer, en partie, les erreurs commises (lorsque des dévots sont maintenus en position décisionnelle alors qu'ils ne sont manifestement plus aptes à le faire).

 


  Ne pas nuire à l'ISKCON :


Revenant aux propos initials concernant l'approche "politique" de la série "Bon anniversaire", je tiens à préciser qu'en écrivant cette série "politique" d'une partie historique de l'ISKCON il n'était pas dans mon intention de nuire à l'ISKCON, et à ceux et à celles nombreux et dédiés, qui travaillent durs pour le mouvement de Prabhupada, mais plutôt, de lui être bénéfique. En effet, je considère (et je ne suis pas le seul ) que ce n'est pas en essayant de voiler les problèmes, en les dissimulant et en essayant de les éviter que l'on peut bénéficier l'ISKCON mais en restant honnête et sincère. L'ISKCON reste une institution, certe d'origine et de conception divine, comme Prabhupada le spécifie à différents endroits de ses livres (*), mais une institution tout de même, c'est à dire avec ses forces et ses limites.  Ces limites,  ne doivent pas être attribués à  l'institution en elle-même qui, encore une fois, est divine et donc parfaite, mais  par certains des membres  qui la constituent, qui eux, demeurent sujet à commettre des erreurs comme nous l'avons vu plusieurs fois dans le passé.

En tant qu'institution par exemple, elle sera toujours plus efficace pour maintenir, convertir et amener les gens à devenir conscients de Krishna que si nous essayons de façon individuelle, chacun de notre côté, de le faire. Ou même, si nous pensant plus intelligents, nous nous réunissons mais au sein de mouvements protestants tel que "les ritviks", les "IRM (Iskcon Reform Mouvement), ou autres mouvements contestataires  de même acabit tels qu'ils en existent à l'heure actuelle.  Mais cela ne doit pas nous voiler la vérité; si l'ISKCON est parfaite dans sa constitution parce qu'émanant de Krishna à travers Prabhupada et toute la succession disciplique, elle n'est pas à l'abri des erreurs et de la corruption de ceux qui la constitue, et même du démantèlement tel que l'a vécu la Gaudiya Matha après Srila Bhaktisiddhanta.


Et ainsi sa bonne santé dépend, d'une part, du fait que l'on applique sans altérer cette constiution et d'autre part de la conscience de Krishna, de la foi et de la sincérité des membres qui la constituent et plus particulièrement de ceux qui la dirigent tels que les maîtres spirituels et les GBC. Les GBCs par exemple, le comité directeur de l'ISKCON qui dirige le mouvement, ne doit pas reproduire d'erreurs aussi grossières que celles que j'ai mentionné dans cette série des "Bon anniversaire" à propos de la période des "acaryas zonals". Ces épisodes sombres de l'ISKCON, et qui se sont déroulés juste après le départ de Prabhupada, peuvent rendre beaucoup de personnes sceptiques quand à la capacité réelle des GBC et des maîtres spirituels de l''ISKCON de préserver l'unité du mouvement de Prabhupada et de conduire celui-ci au succés futur.

A ce propos Srila Prabhupada nous a avertis à plusieurs reprises, comme dans cet extrait d'une de ses teneurs et portées du Srimad-Bhagavatam (10.2.20): " Le Mouvement pour la Conscience de Krishna se répand dans le monde entier comme une trainée de poudre, et il continuera de même. Les hommes semblables à Kamsa sont trés effrayés par les progrés de ce mouvement et par l'accueil favorable que lui réserve la jeune génération: mais, de même que Kamsa ne put tuer Krishna, ce mouvement ne peut être arrêté par des hommes comme Kamsa. Il se développera de plus en plus, à condition que ses dirigeants demeurent fermement conscients de Krishna en suivant les principes régulateurs et en pratiquant l'activité essentielle qui consiste à chanter régulièrement le mantra Hare Krishna."

 


DES ELEMENTS POSITIFS:  Srila Prabhupada remit plus au centre du mouvement en tant que Fondateur-Acarya de l'ISKCON                        



Dans la situation actuelle de l'ISKCON en 2006, on constate aussi des éléments positifs car le mouvement a su relativement bien, il semble, tirer les leçons de ses erreurs. Ainsi, après l'épisode des "gurus élus" alors que le mouvement avait certainement minimiser l'importance et la position centrale de Srila Prabhupada en tant que Fondateur-Acarya, il a su "rectifier ses erreurs depuis, et faire un pas trés important dans le bon sens, en déclarant formellement dans la constitution du mouvement -enfin!- en 1994 que "Srila Prabhupada  est  le Shiksa-Guru de tous les membres de l'ISKCON ". Certainement, de cette façon, le mouvement a montré une capacité à rebondir qui est encourageante pour l'avenir. Et c'est en quelques sortes une grande victoire pour le mouvement de Prabhupada d'avoir su dans un premier temps (même si cela ne s'est pas passé sans mal) reconnaître ses fautes et dans un deuxième temps se montrer disposé à les rectifier sans devoir payer le prix trés grâve de son démantèlement.

 


L'unité dans la diversité :


Ainsi, il semble que les GBCs à travers cet épisode regrettable, aient montré leur attachement sincère à Prabhupada, en tenant à préserver la coopération et l'action commune face aux seuls intérêts individuels. Je constate personnellement en parlant à certains dévots prédicateurs et maîtres spirituels du mouvement tel que Danavir Goswami, que même si parfois ils ont du mal à comprendre certaines positions et décisions des instances dirigeantes de l'ISKCON (homosexualité, position de la femme, les orientations "libérales" du mouvement trop influencées par les tendances extérieures, etc ), chacun jusque là s'accommoder d'une certaine conception iskconienne de "l'unité dans la diversité". Et pour être plus clair, même si dans l'ISKCON actuelle au niveau de ses orientations et de ses décisions tout le monde ne s'y retrouve pas forcément, la volonté de préserver l'institution de l'ISKCON de Srila Prabhupada, malgré les différences, semble trés forte.



" Vous montrerez votre amour pour moi à la façon dont vous coopérez ensemble pour maintenir l'institution, une fois que je serai parti"            
                                                                                   ~ Srila Prabhupada ~


 


(*)
" A cause de la situation mondiale actuelle, Krishna est venu ici-bas sous la forme du Mouvement pour la Conscience de Krishna. " (SB 10.1.17) 
  
 "
Voilà pourquoi Krisha est apparu dans le sein du Mouvement pour la Conscience de Krishna.(SB 10.2.20)
    " Notre Mouvement Internationale pour la Conscience de Krishna est l'une des branches de l'arbre de Sri Chaitanya" Chaitanya Charitamrta (Adi 9.18)
    " Krsnadasa Kaviraja Gosvami offre donc un respect égal à tous les prédicateurs du culte de Sri Chaitanya Mahaprabhu, qui sont comparés aux branches de l'arbre (du service dévotionnel). L'ISKCON représente l'une de ces branches et devrait donc être respecté par tous les dévots sincères du Seigneur Chaitanya Mahaprabhu."Cc (Adi 10.7)

Commenter cet article

Bhakti das 06/01/2017 12:21

" Vous montrerez votre amour pour moi à la façon dont vous coopérez ensemble pour maintenir l'institution, une fois que je serai parti"

Citation inventée par Satsvarupa.