Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Lisa Miller



 

  Cet article de Lisa Miller a paru dans le célèbre magazine américain Newsweek le 15 août 2009. Il  est révélateur d'une tendance qui se confirme aux Etats-Unis -mais aussi en Europe et dans d'autres parties du monde -: un engouement  de plus en plus prononcé pour  les pratiques et les concepts spirituels attachés à la culture védique [l'hindouisme] - tel que la réincarnation , l'existence d'une âme éternelle,  le caractère universel de la foi en Dieu, le mantra-yoga...- au dépend de concepts trop sectaires et élitistes - la Résurrection, l'existence d'un Dieu jaloux et exclusif, l'identification au corps matériel "sacralisé", les rituels lourds et vides de sens, etc...-  mis en avant par les religions traditionnelles en place.
 
L'Amérique n'est pas une nation Chrétienne. Nous sommes, il est vrai, une nation fondée par des Chrétiens, et selon un sondage de 2008, 76 pour cent d'entre nous continuent à se définir comme chrétiens (C'est quand même le taux le plus bas dans l'histoire de l'Amérique). Bien sûr, nous ne sommes pas non plus une nation d' Hindou -de Musulman, de Juif, ou de Païens. Plus d'un million d'Hindous vivent aux Etats-Unis, une fraction du milliard qui vit sur Terre. Mais les récents sondages montrent que, du moins, d'un point de vue conceptuel, nous sommes en train de devenir plus  Hindous et moins Chrétiens traditionnels dans la façon dont nous concevons Dieu, nous-mêmes, les autres, et l'éternité.

Le Rig Veda, l'Ecriture Hindou la plus ancienne, dit : "La Vérité est Une, mais les sages lui attribuent de nombreux noms." Un Hindou considère qu'il existe de nombreuses voies pour atteindre Dieu. Jésus est une voie, le Coran est une autre voie, la pratique du yoga, une troisième. Aucune n'est meilleur que l'autre; toutes sont égales. Les plus traditionnels, les conservateurs Chrétiens n'ont pas appris à penser ainsi. Ils ont appris, au cours de leur éducation religieuse, que leur religion est la vraie, et que les autres sont fausses. Jésus disait, "Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."

Les Américains n'y croient plus.  Selon une enquête de 2008 du Pew Forum, 65 pour cent d'entre nous croient que " de nombreuses religions peuvent conduire à la vie éternelle" - sont inclus 37 pour cent des évangélistes, le groupe le plus susceptible de croire que le salut leur est seul destiné. De plus, le nombre de personnes recherchant la vérité spirituelle en dehors de l'église est en augmentation. Trente pour cent des Américains se disent "spirituel, mais pas religieux," selon un sondage de Newsweek de 2009, en augmentation de 24 pour cent depuis 2005.

Stephen Prothero, professeur de religion à l'Université de Boston, a longtemps définit la tendance Américaine pour " la religion divine du libre-service" comme étant " beaucoup dans l'esprit de l'hindouisme. Vous ne faites pas le difficile vis-à-vis des différentes religions, car elles sont toutes les mêmes," dit-il. "On ne se préoccupe pas tellement de l'orthodoxie. On est concerné d'abord par ce qui marche. Si ça fonctionne bien avec le yoga, super - et si ça fonctionne bien avec la messe Catholique, super. Et si la messe Catholique plus le yoga plus la retraite Bouddhiste fonctionnent bien, c'est super aussi."

Ensuite il y a la question de savoir ce qu'il advient au moment de la mort. Les Chrétiens traditionnellement  croient que le corps et l'âme sont sacrées, qu'ils composent ensemble le "moi", et qu'à la fin des temps ils seront de nouveau réunis à la Résurrection. Vous avez besoin des deux, en d'autres mots, vous en avez besoin pour toujours. Les Hindous n'adhèrent pas à cette croyance. A l'instant de la mort, le corps brûle sur un bûcher, pendant que l'esprit - où réside l'identité - s'échappe. Dans la réincarnation - le principe fondamental de l'hindouisme -, le moi revient sur terre (1), encore et encore, en différents corps. Voici encore comment les Américains deviennent plus Hindous: 24 pour cent des Américains disent croire en la réincarnation, selon un sondage Harris de 2008.

Sommes nous devenus tellement agnostiques, en ce qui concerne la destiné de nos corps, que nous les brûlons - comme les Hindous - après la mort. Plus d'un tiers des Américains aujourd'hui choisissent la crémation, selon l' "Association pour la Crémation de l'Amérique du Nord", - 6 pour cent d'augmentation depuis 1975. "Je pense véritablement que le rôle le plus spirituel de la religion consiste à minimiser l'importance d' interprétations trop littérales de la Résurrection", convient Diana Eck, professeur de religion comparée. Disons donc, tous ensemble: "OM".

          
 
(1) (nde) En fait, selon la culture védique (l'hindouisme) le retour de l'âme dans un corps n'est pas limité à la planète terre mais peut avoir lieu, selon le karma de la personne morte, dans l'un ou l'autre des trois niveaux de systèmes planétaires:
1) dans les planètes inférieures -dites planètes infernales
2) dans les planètes intermédiaires -dont fait partie la terre
3) dans les planètes supérieures -dites planètes édéniques

Commenter cet article