Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagad

Quelle difficulté ya-t-il à aimer Krishna?

 


prabhupadaindex.jpg

 

Prabhupada à la Nouvelle-Mayapur:

"Où est la difficulté?"
 

Deuxième Partie:

 


suite de la Première Partie:



Yogesvara: Srila Prabhupada? Quels efforts devrions-nous faire pour notre propre progrés personnel?


Prabhupada:
Il n'y a pas d'efforts personnels. Il n'y a pas d'efforts personnels. Tout comme ces animaux (Prabhupada désigne les vaches de la Nouvelle Mayapura), ils n'ont pas d'efforts personnels à faire. Ils dépendent entièrement de vous. Si vous voulez leur couper la gorge, vous pouvez  le faire. Et si vous voulez leur donner protection, vous pouvez le faire aussi. Mais eux, les animaux, ils n'ont pas d'efforts personnels à faire. C'est l'abandon total. C'est notre position. Demeurez complètement abandonné à Krishna et Il vous donnera protection. C'est ce que vous penserez; comment vivrons ces animaux, comment vivrons ces enfants . Ce n'est pas leur affaire à ces enfants, ni à ces animaux. Ils sont pleinement abandonnés, c'est tout. Man-manâ bhava mad-bhaktah (fixe ton mental sur Moi, devient Mon dévot). Les autres choses seront accomplies. Krishna dit yoga-ksemam vahâmy aham ( Bhagavad-gita  9.22 ). "Je le ferai" (je comblerai leurs manques). Pourquoi parler d'efforts personnels?


Yogesvara:
Parfois, face à un service à accomplir, nous pensons que c'est au-delà de nos capacités  ?


Prabhupada:
Hein? Comment cela? Man-manâ bhava mad-bhaktah, c'est au-delà de vos capacités? Nous avons déjà discuté de cela. Ce n'est pas au-delà de vos capacités. Si vous pensez  à Krishna qui peut vous en empêcher? Pourquoi dites-vous au-delà de mes capacités?


Bhagavan:
Ahaituky apratihatâ.( nde: référence faite au verset du Srimad-Bhagavatam [1.2.6] où il est dit que la nature du pur service de dévotion est d'être immotivé ; ahaituki , et ininterrompu; apratihata).  On ne peut l'empêcher.


Prabhupada:
On ne peut l'empêcher. Ahaituky apratihatâ. Il n'est pas question de l'empêcher.


Guru Gauranga:
Si quelqu'un, Srila Prabhupada, d'une façon où d'autre, dévie, celà signifie-t-il qu'il ne voulait pas aimer Krishna?


Prabhupada:
Oui.


Visvambhara:
Si quelqu'un a un service qui concerne les affaires, est-ce qu'il pense à Krishna quand il pense à ce service?


Prabhupada:
Oui, si il agit pour Krsna, il doit certainement penser à Krsna. Tout comme quelqu'un qui travaille dans les affaires ou qui travaille dans une usine pour sa femme et ses enfants, il pense toujours à eux. Bien qu'il  travaille dans les affaires ou dans une entreprise,  il pense au bien-être de sa femme, ses enfants, sa famille. De la même façon, si vous travaillez pour Krishna, vous penserez à Krishna.


Bhugarbha:
Comment quelqu'un rempli de désirs matériels peut développer son désir d'aimer Krishna?


Prabhupada:
Matériel signifie que si vous aimez plus Krishna, automatiquement vos désirs matériels disparaîtrons. Parce que vous n'aimez pas Krishna cent pour cent, les désirs matériels sont présents. Le pourcentage restant  est  rempli de désirs matériels. Tout comme dans un verre rempli d'encre. Si vous  remplissez d'eau  le verre entier, l'encre disparaîtra, il n'y aura plus d'encre. Elle sera complètement remplacée par l'eau. C'est ainsi.  Bhaktih paresânubhavo viraktir anyatra syât (nde: référence est faite ici au Srimad Bhagavatam [11.2.42] qui  précise que la pratique de la bhakti ou du service de dévotion automatiquement entraine la diminution des désirs matériels). Aimer Krishna signifie que vous n'avez plus de désirs matériels. En proportion du pourcentage de manque d'amour de Krishna, vous aurez un pourcentage de désirs matériels correspondants. Ye yathâ mâm prapadyante (nde: référence est faite ici à la Bhagavad-gita [4.11] où Krishna dit qu'il récompense son dévot en proportion de son abandon à Lui). Si vous aimez Krishna dix pour cent, vous aurez alors quatre-vingt-dix pour cent de désirs matériels. Et si vous aimez Krishna quatre-vingt-dix pour cent, vous aurez dix pour cent de désirs matériels. Et si vous aimez Krishna cent pour cent,vous n'aurez plus de désirs matériels. C'est ainsi. Donc, si vous aimez Krishna vingt quatre heures par jour, cent pour cent, pensant uniquement à Krishna, et Lui offrant vos obéisances (nde: se prosternant devant Sa Murti dans le temple), L'adorant, comment sera-t-il possible de garder des désirs matériels? Ce sera impossible.

 

     Ainsi, le procédé est trés simple, man-manâ bhava mad-bhaktah, et toutes les autres choses, elles, viendront automatiquement. En fait, Krishna subvient au besoin de tous. Krishna fournit l'herbe. L'animal mange cette herbe. Et l'animal nous donne son lait. Nous buvons son lait. Ainsi, Krishna pourvoit aux besoins. En fait, tout est donné par Krishna, mais parce que nous ne connaissons pas Krishna et nous n'aimons pas Krishna, nous ne le comprenons pas. Mais Krishna pourvoit aux besoins de tous,   yoga-ksemam vahâmy aham ( Bhagavad-gita 9.22),  même des non-dévots. Donc, que dire des dévots? Il y pourvoie automatiquement. C'est ainsi. Donc, le point est qu'il n'y a pas de difficulté à devenir conscient de Krishna, et le bénéfice si important; mâm evaisyasi asamsayah (nde: référence est faite ici au verset de la Bhagavad-gita [18.68] , où Krishna promet " Et à la fin, au moment de la mort, sans nul doute il viendra à Moi"). Yad gatva na nivartante tad dhâma paramam mama.( nde: référence est faite ici au verset de la Bhagavad-gita [15.6] où Krishna dit que ceux qui atteigne Sa demeure suprême -param dhama- n'ont plus jamais à revenir dans ce monde matériel). Ainsi, si pour obtenir un bénéfice si important, il suffit de penser à Krishna et de devenir Son dévot, pourquoi gâcheriez-vous une telle opportunité? Quel être intelligent accepterait ça? En conséquence à moins d'être un sot, un mécréant, le dernier des hommes, on ne peut laisser tomber la conscience de Krishna. Ce n'est pas possible. Na mam duskrtino mûdhah prapadyante narâdhamâh (Bhagavad-gita 7.15). A moins d'être un sot de première catégorie, le plus déchu des hommes, de s'adonner à toutes sortes d'activités pécheresses, on ne peut éviter la conscience de Krishna. C'est ainsi.


Bhagavan:
Vous avez donné l'analogie que lorsqu'une personne tourne le dos au soleil il crée une ombre. Et, alors qu'il se tourne vers le soleil, l'ombre disparaît.


Prabhupada:
Oui, c'est la devise de notre magazine  Back to Godhead . Krsna sûrya-sama, Dieu est lumière. Maya est ignorance.


Un dévot:
Srila Prabhupada? Est-ce que c'est Krishna qui punit ceux qui ne Le serve pas purement? Ou est-ce qu'ils se punissent eux-mêmes?


Prabhupada:
La nature agit sous l'indication de Krishna. Ainsi la nature vous punira. Aussitôt que vous violez les lois de la nature, vous êtes puni, automatiquement. Supposez que vous ne n'ayez pas faim, que vous soyez sans appétit, si  malgré tout vous vous forcez à manger, vous risquez alors de provoquer une maladie. Tout ça parce que vous avez outrepassé le fait que vous n'aviez pas d'appétit. Même sans appétit vous avez tout de même tenu à manger et, à cause de cela, vous devrez souffrir.  Si  vous contractez  une maladie, suite à cette maladie vous devrez souffrir. C'est la nature et ses lois qui exercent leurs actions.  Krishna n'a pas à intervenir directement. La nature ou maya est là. Aussitôt que vous violez les lois de Krishna, vous êtes automatiquement punis.  Vous ne pouvez l'éviter. Daivî hy esâ gunamayî mama mâyâ duratyayâ. (nde: référence est faite ici au verset de la Bhagavad-gita 7.14 où Krishna dit que cette nature matérielle, la Sienne, est extrémement difficile à dépasser). Par conséquent, s'évertuer à dominer les lois de la nature, et c'est la tâche que se sont donnés  les soi-disant scientifiques modernes, est  pure folie, pure idiotie. Ils ne peuvent  le faire. C'est impossible.


     Tout comme nous sommes ici, nous avons reçu cette planète pour y vivre, et nous pouvons voir cette planète de la lune. Et ces sots font  tellement d'efforts pour s'y rendre. Mais les lois de la nature ne leur permettront pas: " Non, vous ne pouvez pas y aller. Y aller pour y vivre." C'est un exemple pratique. (nde: Prabhupada fait allusion ici au fait que la tentative des scientifiques pour aller sur la lune est stupide et traduit toute l'étendue de leur vanité car même s'ils posaient leurs pieds sur la lune ils seraient, à cause de l'atmosphère lunaire inadaptée à la vie humaine, incapables d'y vivre.) Nous voyons la lune, nous possédons des engins spatiaux, nous pensons, "nous pouvons y aller" mais en fait, nous ne pouvons pas y aller.Ce sont les lois de la nature.(rires ) Ce sont les lois de la nature. C'est une preuve concrète. Mais ils sont tellement sots, insensés, ils veulent malgré tout aller sur d'autres planètes. Ils sont incapables de raisonner; "avec cette planète  (la lune ) nous avons échoués." (rires) De telles actions sont décrites comme - punah punas carvita-carvanânam (Srimad Bhagavatam 7.5.30 )-  mâcher le déjà mâché ( s'obstiner à répéter les mêmes erreurs). Constamment  ils doivent faire face à l'échec dans leurs tentatives de vaincre les lois de la nature matérielle et malgré tout ils s'obstinent. C'est leur stupidité.  Ils sont des naradhamas (les plus déchus d'entre les hommes, des  mâyayâpahrta-jnâna; ceux qui subissent une influence de maya  tellement forte que leur soi-disant savoir scientifique est frappé de nullité [Bhagavad-gita 7.15]. En 1958, lorsque j'ai écrit ce livre "Antimatière et éternité", j'ai dis dans ce livre, ceux qui l'ont lu le savent, que cette expédition  lunaire est puérile,  une simple perte de temps. Et, en fait, on a pu le vérifier depuis.


    Je n'étais pas alors un scientifique, pas plus qu'aujourd'hui, comment ai-je pu malgré tout affirmer une telle chose? J'ai pu affirmer que cela n'était pas possible en m'appuyant sur l'autorité des Ecritures Védiques. Vous ne pouvez pas...Nous sommes conditionnés. Nous sommes conditionnés et devons restés dans un environnement particulier, une atmosphère spécifique. Nous ne pouvons passer outre ce conditonnement. Tout comme les animaux vivant sur la surface de la terre ne peuvent pas vivre sous l'eau. Et les espèces aquatiques, les poissons, ils sont des animaux vivant dans l'eau, ils ne peuvent pas vivre sur la terre. Pourquoi ces idiots-là s'évertuent-ils à essayer de dépasser les lois de la nature? Imaginez-donc combien ils sont stupides et idiots! N'importe quel enfant peut comprendre, mais ces idiots ne peuvent pas comprendre. Leur défi est celui-ci: "Nous essayons de surpasser les lois de la nature matérielle." N'est-ce pas? Voilà leur défi. En conséquence ils sont idiots. Narâdhama. Mâyayâpahrta-jnâna. Ils s'obstinent  à vouloir réaliser quelque chose qu'ils ne peuvent faire. Par conséquent ils sont  idiots. Mûdha ( nde: mot sanskrit signifiant "âne" que l'on retrouve  plusieurs fois dans la Bhagavad-gita notamment  et qui sert à  désigner les matérialistes ignorants de Dieu et du but de la vie - ignorants comme l'âne- et qui comme cet animal travaille trés dur en échange de simples rémunérations monétaires - tout comme l'âne porte des fardeaux trés lourds en échange de quelques bottes de foin.) Et donc, plutôt que de devenir de plus en plus un mûdha, mieux vaut adopter la conscience de Krishna. Man-manâ bhava mad-bhakto mad-yâjî mâm - voilà ce qui fera de votre vie un véritable succés. Pourquoi devriez-vous imiter ces idiots? Hmm? Qu'en dites-vous, qu'en pensez-vous? Nous disons qu'ils sont tous  idiots, qu'en pensez-vous?


Yogesvara:
Ils sont tous idiots!


Prabhupada:
C'est exact.(exclamation de rires). Ya-t-il quelqu'un pour protester?  Il est un autre idiot! N'essayez pas de dépasser les lois de la nature. Ce n'est pas possible. Vous avez reçu cette terre, cette planète. Vivez-y. Faites pousser votre nourriture, chantez Hare Krishna, et vivez paisiblement. Pourquoi devriez-vous vous rendre sur la lune? (rire). Mais il y a un procédé. Si vous désirez y aller, il existe un procédé. Mais je ne peux y aller de force avec l'aide de seuls  moyens mécaniques. Cela n'est pas possible. C'est pure folie. Tout comme je suis Indien. Si je veux me rendre en France, je dois prendre un visa, je dois avoir un passeport et ainsi de suite. Si je veux rentrer de force, non. Donc, ainsi nous avons l'expérience que par la force nous ne pouvons rien faire. Vous devait répondre à certains critères de compétences avant de pouvoir vous rendre quelque part. Yânti deva-vratâ devân pitrn yânti pitr-vratâh.( nde: référence est faite ici au verset 25 ch.9 de la Bhagavad-gita où Krishna dit que selon l'adoration qui est faite, on peut rejoindre soit la planète des devas, soit des ancêtres, soit des spectres et autres esprits ou bien la planète de Krishna.) Vous pouvez aller sur la lune mais pas de cette façon-là, simplement avec l'aide d'un tout petit engin spatial. Tout cela est inutile. Ce n'est pas possible.


Abhinanda:
Si quelqu'un force son mental, Srila Prabhupada, à penser à Krishna...


Prabhupada: 
C'est stupide. Celui qui demeure contrôlé par son mental. c'est trés stupide.


Abhinanda:
Mais s'il force son mental..


Prabhupada:
Forcer ou pas forcer, quiconque demeure contrôlé par son mental est idiot. Il est  idiot. Manorathenâsati dhâvato bahih harâv abhaktasya kuto mahad-gunâ manorathenâsati.(nde: référence est faite ici à un verset du Srimad Bhagavatam [5.18.12] où il est dit qu'aussi longtemps que quelqu'un demeure sous l'emprise de son mental il est impossible pour lui de manifester de réelles qualités personnelles). Ils sont conduits par le chariot du mental - c'est sans valeur. Sans intelligence. Sans bénéfice. Ainsi, tous ces crétins de scientifiques, philosophes, ils sont conduits par le chariot du mental; "Je pense", " A mon avis," Manorathena, c'est le niveau mental. Ainsi ils sont tous insensés. Ils n'ont pas de valeur. Remplis de spéculations mentales, inutiles.


Yogesvara:
Cela signifie que notre attirance pour Krishna doit être spontanée?


Prabhupada:
C'est aussi spontanée. Vous désirez aimer quelqu'un, mais cet amour est mal placé, en  conséquence vos efforts sont voués  à l'échec.  Remplacez-le par Krishna, vous serez heureux. L'amour est là, ce n'est pas nouveau. Mais votre amour est mal placé. Nous donnons cette instruction: ne placez pas votre amour autre part. Placez votre amour en Krishna, vous serez heureux.


Adisekhara:
Donc, on peut amener le mental sous le contrôle de Krishna?


Prabhupada:
Oui. Celui qui est sous le contrôle de Krishna, il n'est plus sous le contrôle du mental. Sa vai manah krsna-padâravindayoh. (nde: référence est faite ici au verset du Srimad-Bhagavatam [9.4.18] où il est mentionné une des neuf  activités du bhakti-yoga : fixer son mental sur les Pieds pareils-au-lotus de Krishna.) Le mental est alors contrôlé. Ainsi, on ne doit pas être sous l'emprise du mental.  Ceux qui ne sont pas sous le contrôle de Krishna demeurent sous l'emprise du mental.. Ils sont alors sous le contrôle du mental, ou des senses, c'est tout. Donc, le point est : soyez fermement établi dans la conscience de Krishna. Ne vous laissez pas affecté ou séduire pas l'environnement matériel. Soyez fermement établi, chantez Hare Krishna,  votre mental fixé sur les Pieds pareils-au-lotus de Krishna. En ce qui concerne vos besoins, ils seront pouvu automatiquement, vous n'aurez jamais de problèmes. Continuez vos activités (dans la conscience de Krishna). Merci beaucoup.


Les dévots:
Jaya Prabhupada!!

Commenter cet article