Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagad


 Les bases d'une réelle   
 Unité entre les hommes
 

 Srila-Prabhupada.JPG Yogi-Bhajan.jpg

Discussion entre Prabhupada et Yogi Bhajan 

         

 Première Partie:  

 

 

 

Avec la récente déclaration de Benoit XVI, le pape de l'église catholique, à propos de l'Islam et de Mahomet qui a secoué le monde musulman, se pose encore une fois avec acuité le problème de l'unité des hommes à travers les religions. Beaucoup  ont  exprimé leurs grandes déceptions face à cet incident alors qu'ils voulaient  croire qu'enfin, après les actions généreuses et courageuses de Jean Paul II, une nouvelle ère d'harmonie et de paix entre les hommes de religions et de foi était à portée de main. Et voilà donc que d'un seul coup l'édifice semble s'effondrer. Mais que s'est-il donc passé? Et pourquoi donc ces deux grandes religions monothéistes avec leurs millions de fidèles respectifs, semblant fonder leur foi et adresser leurs prières à un même Dieu Tout puissant, ont-elles tellement de mal à s'entendre et à s'unir et au lieu de cela s'opposent et se combattent depuis des millénaires? Et comment réaliser enfin une unité pour tous les hommes?  Les paroles de  Srila Prabhupada à Yogi bhajan, alors que celui-ci venait pour l'inviter à "La conférence pour l'unité de l'homme" qu'il avait organisé à  Santa Fe (Etats-Unis) en 1974, nous permettent  de répondre enfin à ces questions primordiales pour le bonheur de l'humanité future.
 

                                                       __________________________

 

 En juin 1974 alors que Prabhupada faisait une tournée de prédication à Honolulu, au sud des Etats Unis, il eut une rencontre importante avec Yogi  Bhajan, un enseignant de yoga célèbre aux Etats Unis de la communauté religieuse des Sihks. Yogi bhajan venait spécifiquement pour inviter Srila Prabhupada à participer à une conférence inter-religieuse ayant pour thème "L'unité de l'homme". Yogi Bhajan  proposa à Prabhupada, avec enthousiasme, de participer, en tant que maître spirituel et fondateur du Mouvement International pour la Conscience de Krishna, à  l'effort d'unité, de compréhension et de coopération entre membres de différentes confessions religieuses: chrétiennes, musulmanes, hindous, bouddhistes,  juives... 

   Voici de larges extraits de l'entrevue, alors que Prabhupada  donnent les raisons pour lesquelles il  décline l'invitation à se rendre à "La conférence pour l'unité de l'homme":
  

Yogi  Bhajan:  ..Nous  avons décidé que le temps était venu pour tous (les différentes tendances religieuses) de se rassembler..et de s'unir.

 Prabhupada: Ils ne pourront jamais.(rires) Vous pouvez organiser toutes les conférences que vous voulez, des centaines et des milliers, ils ne pourront jamais,  parce qu'il  n'existe pas de point central commun.  Dieu est absent.

Yogi Bhajan: Mais c'est ce à quoi nous nous efforçons de remédier.

Prabhupada: Mais vous essayez, c'est bien, mais cela n'arrivera jamais. Inscrivez-le.

Yogi Bhajan: Bien,  peut-être que c'est trés simple. Quelqu'un doit briser la glace. Quelqu'un, peut importe qui. Quelqu'un doit aller vers eux et leur dire: "Vous êtes bienvenus. Entrez."....

Prabhupada: Le fait est que chacun  désire l'unité. L'Organisation des Nations Unies (ONU), a débuté il y a presque trente années de cela, tous les meilleurs hommes s'y trouvent, mais il n'y a aucune union, simplement de la désunion. Ils ne veulent pas de point central commun. Ils ne veulent pas de  Dieu....Voilà  la difficulté, pas de point central. Vous avez votre propre philosophie, j'ai ma propre philosophie, il a sa propre philosophie. Comment pouvons-nous alors nous entendre?

Yogi Bhajan: Non, je peux ne pas être d'accord avec votre philosophie, et vous pouvez ne pas l'être avec ma philosophie, mais une chose sur laquelle tous les deux nous sommes d'accords est que vous êtes vous, et que je suis moi, et que tous les deux nous pouvons nous respecter et nous aimer malgré tout...

Prabhupada: C'est que l'on fait déjà. A chaque fois que l'on se rencontre je m'adresse à vous avec un  "Oui, monsieur" et vous me répondez par un "Oui, monsieur". C'est trés bien. Ce sont des règles de convenances sociales. Mais la réelle union est au niveau de l'âme spirituelle. Panditah sama-darsinah . Le Pandita, (le sage possédant la réelle érudition)  il est sama-darsinah, il voit d'un oeil égal:




vidya-vinaya-sampanne
brahmane gavi hastini
suni caiva sva-pake ca

panditah sama-darshinah

 


L'humble sage, éclairé du pur savoir, voit d'un oeil égal le brahmana noble et érudit, la vache, l'éléphant, ou encore le chien et le mangeur de chien.

                                  (Bhagavad-gita 5.18)

 


                    Paramatma-pr--sent-dans-le-coeur-de-tous-les---tres.jpg L'humble sage, éclairé du pur savoir, voit d'un oeil égal 


Vous voyez? Comment maintenant est-ce possible de voir sur un même niveau d'égalité un brahmana érudit et un chien? Mais cela est possible. Panditah samah-darsinah. C'est réalisable seulement au niveau spirituel; à ce niveau chacun de nous apparait en tant qu'âme spirituelle. A cause de notre karma nous sommes recouverts de différents vêtements ou corps matériels. Un chien est aussi une âme, et un brahmana est également une âme. Mais chacun d'eux est recouvert d'un vêtement différent.


    Ainsi, celui qui ne voit pas que leurs corps, celui-là peut réellement percevoir les êtres au même niveau (sama-darsinah). Mais celui qui ne voit que le corps, il ne peut pas réellement voir. C'est le principe de base de l'égalité entre les êtres. Je vous vois, vous êtes Sikh, vous me voyez, je suis Hindou, il voit qu'il est Chrétien, qu'il est Musulman, et ainsi de suite, ainsi de suite. Et aucun ne voit que personne n'est brahmana. Aucun ne voit que personne n'est Hindou, personne n'est Chrétien - chacun est une âme purement spirituelle. Et ainsi, à moins d'atteindre cette vision, comment peut-il être question d'égalité? Ce n'est pas possible.

Yogi Bhajan: Oui, c'est d'accord, mais....

Prabhupada: Mais on a besoin  de recevoir pour cela une éducation spirituelle*. Brahma bhuta prasannatma na socati na kanksati samah sarvesu bhutesu  :

 

Celui qui atteint le niveau spirituel réalise du même coup le Brahman Suprême, et y trouve une joie infinie. Jamais il ne s'afflige, jamais il n'aspire à quoi que ce soit; il se montre égal envers tous les êtres. Celui-là obtient alors de Me servir avec un amour et une dévotion purs.
                         ( Bhagavad-gita 18.54)


Quand on atteint à la réalisation spirituelle, on peut avoir une vision égale vis-à-vis de tous les êtres. Mais afin de devenir brahma bhuta - nde: le niveau de la réalisation spirituelle ou de la  conscience d'être une âme spirituelle plutôt qu'un corps matériel - cela demande de recevoir une éducation spirituelle*. Mais au lieu de cela, tout le monde est sarirah-bhuta - nde: le niveau de la conscience matérielle ou de l'identification au corps -. Tout le monde pense: "Je suis ce corps" Comment la vision d'égalité est-elle alors possible?

*nde: un enseignement et une formation spirituels appropriés auprès d'un maître spirituel qualifié.


Yogi Bhajan:  Il  y  a  beaucoup  de conceptions eronées et d'incompréhension  vis-à-vis les uns des autres...

Prabhupada: Non, non.*  Des conceptions erronées...tout comme vous avez un corps, j'ai un corps. Si je dis, "Non, je ne vous aime pas"..Naturellement, à cause de notre vision superficielle cette tendance persistera. Mais lorsque nous voyons à l'intérieur (du corps), et de façon introspective, il devient possible alors de parler d'égalité. Cela requiert une éducation spirituelle.

*nde: Par cette négation Prabhupada veut dire ici que ces conceptions erronées ne sont pas, autant qu'il le semble au premier abord,  un si grand problème en soi car, il élabore sur ce point ensuite,  leurs sources ne proviennent que d'une approche superficielle ou corporelle des êtres.

Yogi Bhajan: Trés bien, venez pour éduquer.

Prabhupada: ( riant) Mais cette éducation se trouve déjà là, au début de la Bhagavad-gita..Krishna dit: dehino 'smin yatha dehe kaumaram yauvanam jara, tatha dehantara-praptir . " Au moment de la mort l'âme prend un nouveau corps. Aussi naturellement qu'elle passe dans celui-ci de l'enfance, à la jeunesse puis à la veillesse" (Bhagavad-gita 2.13) . Asmin dehe, il y a l'âme. C'est le début de l'éducation. Mais il existe beaucoup de professeurs érudits qui ne croient pas en l'existence de l'âme. Voilà la difficulté...J'ai été à Moscou et le Professeur Kotovsky m'a dit: "Non, il n'y a pas d'âme. Après la mort du corps, tout est fini."

Yogi Bhajan: Mais, ils n'ont pas d'expérience (spirituelle)...

Prabhupada: Par conséquent...Comment serez-vous capable de réaliser l'unité avec une assemblée faite d'hommes inexpérimentés (spirituellement)?

Yogi Bhajan: Je vous l'accorde. Ce que nous essayons de faire est de lancer un appel à tous les érudits, et non-érudits.. Mais à la base le fait est qu'il y a un désir, c'est dans l'air, de se connaître les uns et les autres. Et on n'a rien obtenu de bon en cherchant à  nier les autres ou en se parlant  de façon négative. On n'a rien obtenu. Ils l'ont réalisé maintenant. Autrement...

Prabhupada: A présent, quel est le principe de base de l'unité? Voilà le point.

Yogi Bhajan: Le principe  de base de l'unité est le respect envers chacun de nous.

Prabhupada: Mais c'est ce qui se passe déjà. Supposez vous venez ici. Je vous souhaite la bienvenue. Et si je me rend à votre endroit, vous me souhaitez la bienvenue. Ce respect a déjà lieu.

Yogi Bhajan: Oui, c'est exact. C'est entre deux individus.

Prabhupada: De la même façon, en arrivant au milieu d'une grande assemblée, nous adressons nos respects à chacun des messieurs présents. C'est naturel.

Yogi Bhajan: Non, mais les gens se posent des questions sur notre apparence*, sur les apparences des autres également. Car on n'a pas souvent la chance de s'expliquer. Je suis un membre du Conseil inter-religieux. Personne ne le savait. Ils pensaient tous que nous étions les personnes les plus bizarres qu'il soit, venant peut être de la planète Mars. Ils ne comprenaient rien. Et maintenant nous mettons  nos services juridiques à leur service, et toutes sortes de bonnes choses se sont produites, et maintenant ils essaient de nous comprendre. Et au moment où  le dernier président a quitté son bureau il a déclaré: " Je me suis seulement limité au Christ.  Je n'ai jamais rien compris d'autre. Mais, à présent, sortant de cette limite; j'ai compris que Dieu est illimité et qu'Il est présent en chacun de nous."  Avant qu'un chrétien fanatique nous fasse une telle déclaration devant l'assemblé au complet cela nous a pris deux ans!
*référence est faite ici à la communauté des Sikhs auquelle appartient Yogi Bhajan


Prabhupada: Vous trouverez tellement de fanatiques. Comment les réunirez-vous?

Yogi Bhajan: Graduellement. Un par un, un par un ils comprendront. L'amour est notre atout gagnant.. On doit faire l'effort de façon ou d'autre.

Prabhupada: Vous faites des efforts c'est bien,  mais dans le monde (matériel)  dans lequel vous vivez, ces efforts (d'unité) sont trés difficiles à accomplir.

                SUITE 

Commenter cet article