Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagad

   La réelle protection  


 

 govardhan-puja.jpg 


 Il y a plusieurs enseignements que le merveilleux divertissement de Krishna soulevant la colline Govardhana  à Vrndavana, nous donnent. Le plus évident est que la véritable protection en ce monde et au delà, ne peut être obtenu qu'en ce tournant sincèrement vers Dieu, la Personne Suprême, et que lorsqu'il s'agit de faire face  aux dangers de toutes sortes qui  menacent à chaque instant  notre existence matérielle seul le Seigneur peut nous aider.

  
  Le Srimad Bhagavatam nous avertit qu'à chaque pas existe un danger dans cette existence matérielle. Pratiquement parlant, tout le monde sait que nulle part nous ne  sommes en mesure de dire véritablement : "Ici je suis en sécurité!". Le simple fait de marcher dans la rue n'est pas exempt de tout danger, et souvent nous voyons  des piétons se faire renverser ou faucher par des chauffards sous l'effet de l'alcool, ou bien roulant trop vite. Le fait d'être confortablement installé chez soi où, en général, chacun se sent le plus en sécurité, est également illusoire, car si le danger ne vient pas de l'extérieur (et là encore, de plus en plus d'actes violents à caractère criminel, tendent à prouver le contraire), il pénètre tout de même sous la forme de diverses tracasseries;  une lettre inattendue où, par exemple, le gouvernement nous réclame des sommes importantes à payer, un problème sérieux avec notre adolescent, une difficulté majeure avec le conjoint, une maladie qui se déclare soudainement, etc....

Ainsi, personne dans ce monde matériel n'est à l'abri des dangers, des agressions, de la haine, de la violence. Dans ces moments là il est alors naturel de se tourner vers ceux que nous cotoyons au quotidien; nos proches ( mari, femme, conjoint), nos amis, nos collègues de travail ou bien notre nation sous la forme de sa police, des politiciens ou de son armée quand il  s'agit de conflits internationaux. Mais tous ces protecteurs, bien que ne pouvant pas être raisonnablement ignorés, ne peuvent réellement nous protéger efficacement et ainsi, selon la sage et fameuse mise en garde du Srimad Bhagavatam, nous ne devons jamais oublier qu'ils ne sont en fait que "des soldats faillibles" face aux multiples dangers de l'existence (voir SB 2.1.4) .

C'est particulièrement évident lorsqu'il s'agit de considérer le problême de la mort elle-même. Nos "protecteurs" sont alors totalement impuissants à nous apporter aucune protection que ce soit lorsque la mort vient nous chercher. Et pour ceux qui ne veulent jamais entendre parler de Dieu -et ils sont nombreux dans cet âge - Dieu se présente quand même, sous cet aspect terrifiant de la mort et les emporte de force vers une destination inconnue.



   Bien sûr, usant du simple bon sens, on ne doit pas pour autant ignorer nos protecteurs naturels mais il faut toujours, par contre, et c'est ce qu'on appelle la conscience de Dieu ou conscience de Krishna, faire preuve de réalisme en s'efforçant constamment de garder en notre conscience le caractère relatif et limité de leur protection. C'est ce qu'enseigne Sri Krishna dans le divertissement de Govardhana face à Indra.

Les gens ont le désir de se tourner vers des personnalités puissantes lorsqu'il s'agit de les aider face aux difficultés de toutes sortes de la vie quotidienne. Dans la tradition védique il s'agit de dévas ou êtres supérieurs qui régissent la nature, tel ici Indra. Dans nos sociétés modernes, on s'en remettra plutôt à un politicien, à qui l'on accordera notre vote dans l'espoir qu'il apporte une solution aux problèmes de l'existence. Malheureusement, après quelques années, on se rend compte que tel ou tel président n'était pas à la hauteur de ses promesses et on désirera en élire un autre, de nouveau rempli d'espoir, et ainsi de suite. Donc, encore une fois, si nous sommes réellement intelligents et sensés nous ne pouvons ignorer la limite évidente de nos protecteurs quand il s'agit de parler de protection totale et véritable et de la nécessité, par conséquent, de se tourner vers Dieu ou Krishna pour nous accorder une protection totale.


 Ainsi, la protection totale seul Dieu ou Krishna peut nous l'assurer.  Seul, Lui, le Seigneur Tout-puissant, omniprésent et miséricordieux est en mesure de nous soulager des dangers de l'existence matérielle. C'est pourquoi les dévots du Seigneur, les vaisnavas, se tournent toujours et constamment vers Lui et le Seigneur réciproque. Ainsi,  sont-ils  toujours  remplis de paix et de sérénité intérieure
(tel que l'affirme le Caitanya-caritamrita {Mad.19.149}. "Krsna bhakta ... ateava santa")
, à l'inverse des non-dévots ou abhaktas qui eux demeurent soumis constamment à l'anxiété et à la peur.


  Prévoyant dans cet âge de Kali - un âge particulièrement rempli de dangers et de difficultés-  que nous ne pourrions nous tourner vers la pratique de grandes austérités, pénitences, et pratiques yogiques difficiles, le Seigneur  Caitanya Mahaprabhu a  fait preuve d'une grande compassion et d'une exceptionnelle  bonté  en  nous faisant don d'un procédé spirituel trés simple  pour invoquer la sérénité (le sentiment de protection) et  la paix intérieure, il s'agit du chant du maha-mantra Hare Krishna: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare / Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare. Ces vibrations du chant des Noms de Dieu sont non différentes de Dieu Lui-même et ainsi lorsque nous chantons ou récitons sincèrement le maha-mantra le Seigneur est avec nous. Ainsi tous ceux qui ont fait déjà l'expérience du chant du maha-mantra peuvent témoigner du grand bienfait qu'il a apporté dans leur vie.

Chantons, chantons, chantons le maha-mantra Hare Krishna, et soyons sûrs que Krishna, tout comme pour les  habitants de Vrindavana lorsqu'il a soulevé la colline Govardhana, nous accordera un refuge sûr sous la protection du maha mantra, des pluies torrentielles du Kali-yuga.


    Jaya Giri Govardhana dhari! Jaya Srila Prabhupada! Gaura premananda hari bol!

                                   
                                        Jagadananda pour "Retour à Krishna"

Commenter cet article