Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagadananda

L'affaire DSK, la justice sera-t-elle rendue?

-Entre justice humaine et justice karmique-

 

les-francais-tiennent-soucieux-de-liberte-dans-la-sphere-pr.jpg

 

 

 Nous ne savons pas quelle sera l’issue de l’affaire Strauss Kahn ? Sera-t’il condamné pour ses méfaits ou sera-t’il relaxé? Une chose est certaine cet homme est coupable  (1)  et son crime est ignoble. Ce n’est d’ailleurs pas, loin s’en faut, sa seule agression sexuelle sur une femme, comme s’en sont fait écho les médias la semaine dernière.

 

Mais voilà, la justice humaine est ce qu’elle est ; elle est loin d’être infaillible et traine avec elle de nombreuses casserolles: verdicts douteux, victimes désavouées, coupables impunis, innocents condamnés, criminels libérés...
 
Et puis nous nous trouvons dans l’âge de Kali, l’âge où le mensonge et la fourberie triomphent souvent sur la véracité et la probité. Le Srimad Bhagavatam l’avait d’ailleurs prédit:

“La loi et la justice seront appliquées uniquement en fonction de son pouvoir”.
“Par la force implacable du temps, chaque jour vera s’accentuer le déclin de la véracité...”
“Les pauvres n’auront pas le droit à la justice”
“Lorsque règnent la tromperie, le mensonge, la violence...,c’est l’âge de Kali, l’âge d’ignorance.”
“Une personne sera considérée mauvaise si elle n’a pas d’argent”

                  Srimad Bhagavatam “Symptômes de l’âge de Kali” 12.ch 2.v 2.1.4.; ch 3 v 30;

 
On est donc en droit de douter sérieusement que la justice sera vraiment rendue dans cette affaire,; que le coupable sera justement puni, et la victime, justement reconnue et dédommagée.
 
D’autant plus que de mauvais signes déjà apparaissent. Un des deux avocats de Strauss Kahn, Benjamin Brafman (2) affirme déjà être très confiant et avoir des informations capables de faire acquitter son client.
 
Intox ou réalité? Toujours est t’il qu’on peut faire confiance à ce brillant avocat pour arriver à ses fins. Il connaît très bien les rouages de la justice américaine et sait habilement en faire “bon usage” ; en brouillant les pistes, manipulant les faits, distillant le doute, coupant les cheveux en quatre, des techniques dans lesquelles il excelle, il pourrait parvenir pendant le procès de DSK à enfumer les jurés et faire gagner son client. Pourquoi pas? Ce monsieur a déjà à son actif de nombreux et glorieux trophées de chasse.
 

Entre justice humaine et justice karmique 

 
Quoiqu’il en soit, même si Mr Strauss Kahn, grâce au tours de passe-passe de quelque avocat chevronné et à la manipulation du jury populaire,  parvient à se faire acquitter malgré les preuves flagrantes exposées par le procureur et son équipe (connues par tout le monde car diffusées largement dans les médias sur internet ), il n’y a pas lieu malgré tout, de se laisser affecter par tout cela.
 
Pourquoi? Parce qu’il faut savoir que si Mr Strauss Kahn parvient à échapper à la justice humaine grâce à son argent, la justice finira tout de même par être rendue un jour ou l’autre. Tout cela n’est qu’une question de temps (et non d’argent !). Comment cela? Parce qu’il existe une autre justice que la justice humaine; il s’agit de “la justice du karma” ou “justice karmique”.
 
Qu’est-ce que la justice karmique? J’ai publié il y a 6 mois, dans retour-a-krishna, un texte en trois parties, intitulé “Le karma: une justice infaillible” qui énonce en détail ce qu’est la justice karmique. La justice karmique c’est en quelques mots, la justice qui est exercée par Dieu, le Seigneur Suprême, et Ses énergies, à travers les lois du karma. Elle est plus communément connue sous le nom de “justice divine”. Voici un extrait intitulé “Une origine surnaturelle” provenant du chapitre III “Le karma et son fonctionnement”:
 

“….Si la justice karmique revêt un caractère de puissance et d’infaillibilité, sans comparaison avec la justice humaine, cela est dû à son origine divine et surnaturelle. La justice karmique n’agît pas sous le contrôle des êtres humains mais bien sous l’égide d’une puissance surnaturelle incomparable : celle de Dieu, l’Être Suprême, assisté de Ses diverses puissances ou énergies (1).

 

La connaissance de Dieu et de Ses diverses énergies est révélée dans les Écritures védiques. La Bhagavad-gita déclare : Dieu est Shri Krishna, l’Être Suprême,  le Seigneur tout-puissant, à l’origine de la création, du maintien et de la destruction de l’entière manifestation cosmique:

 

mayādhyakṣeṇa prakṛtiḥ
sūyate sa-carācaram
hetunānena kaunteya
agad viparivartate

La nature matérielle agit sous Ma direction, ô fils de Kunti, sous Ma direction, elle engendre tous les êtres, mobiles et immobiles. Par Mon ordre encore, elle est créée puis anéantie, dans un cycle sans fin.

                                           {Bhagavad-gita 9.10}

 

‘La nature matérielle agit sous Ma direction’ signifie que le karma et la réincarnation qui régissent la vie des êtres vivants agissent pleinement sous le contrôle de Dieu. Si d’entre toutes les Écritures védiques la Bhagavad-gita jouit d’un aura exceptionnel cela est dû  au fait qu’elle est directement énoncée par Dieu Lui-même, Sri Krishna; cet Écrit représente donc une autorité incontestable sur la science du karma et de la réincarnation.”

 

Le karma et ses lois sont expliquées ainsi dans les Ecritures Védiques:
 

“Au huitième chapitre de la Gita, Krishna répondant à une question précise d’Arjuna “qu’est-ce que le karma?”,  en donne une définition succincte (qu’Il développe plus avant par la suite ): “ ...on appelle karma, ou l’action matérielle, les actes qui engendrent et déterminent les corps successifs que l’être doit revêtir au cours de ses multiples existences.” (Gita 8.3).

 

Cette désignation “d’action matérielle”, appelée aussi “action intéressée”, est très importante pour comprendre ce qu’est le karma car c’est ce type d’actions intéressées qui implique l’être vivant dans les chaînes du karma et de la réincarnation. Pour comprendre vraiment ce qu’est le karma, il faut bien saisir la “science de l’agir” telle qu’elle est présentée dans la Bhagavad-gita.

 

On ne présentera pas ici tous les détails et complexités de cette science de l’agir (exposée en détail dans le troisième et quatrième chapitre de la Gita) mais il suffira de dire pour simplifier que chacune de nos actions dans cette existence matérielle entraîne des conséquences, produit diverses réactions, à court, moyen ou long terme. Ces actions, selon leur nature et les effets qu’elles produisent, sont classifiées en deux catégories: les actions pieuses qui produisent de bonnes réactions, et donc un bon karma, et les actions coupables qui produisent de mauvaises réactions et ainsi un mauvais karma.”


Je n’aborderai pas ici le sujet de la justice karmique en détails. Ceux qui désirent en savoir plus peuvent lire ou relire “Le karma: une justice infaillible”. Voici la “Table de matière” de ce texte qui rend compte des différents thèmes traités.

J’ai écrit ce texte car j’éprouvais un profonde insatisfaction à l’égard de la justice humaine telle qu’elle est rendue chaque jour dans les cours de justice en France et ailleurs: sentences trop faibles ou trop exagérées, innocents condamnés ou criminelles innocentés, récidivistes libérés,etc..etc...

Même si en tant que spiritualiste et dévot de Krishna notre but est d’atteindre à la libération du karma (et par là même, du cycle des morts et des renaissances répétées) à travers le développement de la conscience de Krishna, il est toutefois réconfortant de savoir qu’il existe une justice - la justice karmique - qui pallie, quoiqu’il arrive, aux nombreux manquements et aux injustices flagrantes de la justice humaine d’ici-bas.

Ainsi, dans le cas de l’affaire Strauss Kahn on espère vraiment que la justice s’exercera et que cet asura sera condamné à de nombreuses années de prison, mais même si la justice humaine fait défaut, il n’y aura pas lieu de s’affliger outre mesure car la justice divine, elle, quoiqu’il arrive, toujours passera.

 

line1.gif


(1) Des preuves ont été rassemblées qui confirment que DSK a bien eu des relations sexuelles avec la femme de chambre. Les avocats de DSK ne pouvant nier ces faits chercheraient maintenant à faire passer ces relations sexuelles pour “des relations consenties”. Rien n’arrêtera ces ignobles personnages qui sont prêts à tout pour faire gagner leur client. La justice, à priori, l’emblème du bien, de la droiture, de la probité et de l’équité, ces messieurs s’asseoient dessus, et sont prêts à tout faire, tels des rapaces fondant sur leur proie, pour discréditer la femme de chambre.

(2) Reprenant deux des prédictions du Bhagavatam citées précédemment “La loi et la justice seront appliquées uniquement en fonction de son pouvoir” et “Les pauvres n’auront pas le droit à la justice”, il faut savoir que les deux avocats de Stauss Kahn sont parmi les meilleurs et les plus coûteux (1000 dollars de l’heure!) et que l’un d’entre eux, Benjamin Brafman, “l’avocat des célébrités” a déjà à son palmarès l’acquittement d’une des plus grandes stars de la pop musique, Michael Jackson, qui, après pourtant des actes de pédophilie avérés,  avait, grâce au savoir-faire de ce monsieur (à force d’embrouiller les pistes, et à coup d’intimidation et de dédommagements financiers faramineux pour les victimes ) fini par être  acquitté par le jury.

Commenter cet article