Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagadananda

L'affaire DSK, une justice amorale

 

justice.jpg

 

 

 Pas facile de voir l'auteur d'un viol être libéré - et du même coup, sa victime désavouée! Ce qui devait arriver est donc arrivé: DSK, le violeur d’une femme de chambre du Sofitel de New-York, vient de bénéficier d’un non-lieu et donc d’être libéré. D’ailleurs, les médias, par nature racolleurs et dénués de scrupules, ont souvent titré:” DSK est blanchi”.

 

Mais, qui peut se laisser leurrer par de telles affirmations et croire vraiment que “DSK est blanchi”?
 
Si l’on en croit les commentaires sur Internet beaucoup comprennent que si DSK est libéré ce n’est pas parce qu’il est innocent mais bien plutôt parce que le procureur ne voulait pas courir le risque de compromettre sa brillante carrière.
 
Cette horrible histoire avec son horrible dénouement révèlent plusieurs choses.
 
Les politiciens qui sont supposés protéger et défendre les citoyens ne défendent en faite que leurs propres intérêts personnels et partisans. Et ainsi, a-t-on pu voir l’ esprit de partisanerie du parti politique de DSK, s’étaler au grand jour, avec la plus grande impudence. Ces messieurs dames n’ont jamais cru utile de prendre parti pour une pauvre femme victime de viol contre son agresseur criminel, mais plutôt le contraire, pour la seule raison qu’il était un des leurs.
 
La justice de Mr Vance est une justice amorale. Les preuves du viol sont établies et confirmées par le rapport médical légal de l’hopital St Luke de New-york mais le procureur Cyrus Vance prétend que cela ne suffit pas pour établir la vérité “au-delà de tout doute raisonnable”. Tout cela était certainement suffisant pour aller jusqu’au procès mais comme Mr Vance a peur de perdre le procès - au passage on se demande  si l’on a à faire à un match de football ou à la justice des hommes - il a jugé qu’il était mieux d’arrêter tout procédure judiciaire à l’encontre de DSK et donc de le libérer.

L’approche “calcul de probabilité” du procureur Vance fait froid dans le dos. Ce genre de justice est très impersonnelle. La question n’est même plus de savoir si DSK est vraiment coupable ou si Nafissatou Diallo est réellement victime de viol. Le procureur Vance en décidant un non-lieu, qui entraîne la libération de DSK, n’a jamais affirmé que celui-ci était innocent. Il n’a pas non plus affirmé que Nafissatou Diallo n’avait pas subi de viol. Il s’est simplement contenté “d’arbitrer” le match judiciaire ND contre DSK est a estimé que parce qu’il risquait de perdre le match (le procès) mieux valait en rester là.

On se trouve là dans la logique terrifiante d’une justice-rentabilité. Tout se déroule comme si la véritable question n’était plus tellement de savoir si tel ou tel était coupable ou pas  mais si  l’argent des contribuables américains est bien utilisé ou pas (car dans le cas où le coupable n’est pas condamné il apparaît alors dans la logique de la justice-rentabilité que “le procès était une erreur”).

Et comme il subsiste des doutes quant à l”’issue positive” du procès  - en l’occurence la condamnation de DSK  (dans le cas de la justice américaine 12 jurés sur 12 doivent être convaincus de la culpabilité de l’accusé; si un seul estime qu’il y a des doutes sur la culpabilité de l’accusé ; celui bénéficie d’un non-lieu et le procès est perdu pour le procureur ) Mr Vance a cru bon de siffler la fin de la partie.

En attendant, voir gérer une affaire judiciaire comme on gère une affaire commerciale  laisse pour beaucoup un goût bien amer. Les gens se demandent encore une fois s’ils peuvent vraiment avoir confiance dans la justice humaine. Ce à quoi on peut leur répondre sans hésitation: non!

Ceux qui toutefois possèdent la conscience de Dieu, la conscience de Krishna, ne sont pas affectés outre-mesure par cette triste réalité des choses humaines. Ils savent que même si la justice humaine est bien imparfaite et parfois même très injuste, ce n’est qu’en apparence seulement. Pourquoi? Parce que la justice de Dieu ou justice karmique, elle, est infaillible.

Ainsi, si DSK semble échapper à la justice ce n’est qu’en apparence . Il -comme beaucoup d’autres- ont échappé à la justice humaine, bien imparfaite, mais personne n’a jamais pu échapper à la justice de Dieu, à la justice karmique.

Cette justice karmique quelle est-elle? Comment fonctionne-t’elle? Qui la gère et la dispense? En quoi consiste-t’elle? Comment la transcender, etc.. autant de questions pour lesquelles vous trouverez des réponses en lisant “Le karma, une justice infaillible”, de votre humble serviteur.

              Hare Krishna


Commenter cet article