Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Bhaktine Rita Gupta et Jagadananda


Les-consequences-de-la-guerre.jpg

A en juger par le prestige associé au Prix Nobel de la Paix, qui a été attribué récemment au Président Barack Obama, la question de savoir comment on peut atteindre la paix est un des sujets les plus fondamentaux auquel est confrontée l'humanité toute entière. La "formule de la paix" provenant de la Bhagavad-gita, l'oeuvre maîtresse de la littérature Védique de l'Inde offre une réponse concise à cette question. La paix peut être obtenu dès lors que l'on comprend que Dieu est le propriétaire de tout ce qui est. Le dernier verset du cinquième chapitre de la Bhagavad-gita contient "la formule de la paix" telle que donnée par Sri Krishna :

Parce qu'il Me sait le Bénéficiaire ultime de tous les sacrifices, de toutes les austérités, Souverain de tous les astres et de tous les devas, Ami et Bienfaiteur de tous les êtres, le sage trouve la paix , la cessation des souffrances matérielles.

                                   {Bhagavad-gita 5.29}

 

Cette "formule de la paix" s'applique au niveau individuel aussi bien que social, national et planétaire. Elle comporte trois points:

1) Dieu doit être est le réel  Bénéficiaire de tous nos actes.

2) Dieu est le véritable Propriétaire de tout ce qui est

3) Dieu est le véritable Ami et Bienfaiteur de tous les êtres

Non seulement la Bhagavad-gita mais toutes les Ecritures védiques reconnaissent la suprématie du Seigneur Suprême Krishna. Ainsi , on retrouve également dans la Sri Isopanisad, mantra 1: 

 
īśāvāsyam idam sarvaḿ
yat kiñca jagatyāḿ jagat
tena tyaktena bhuñjīthā
mā gṛdhaḥ kasya svid dhanam
 

  De tout ce qui existe en cet univers, de l'animé comme l'inanimé, le Seigneur est Maître et Possesseur. Nous ne devons donc user que du nécessaire et ne prendre que la part qui nous est assignée, sachant bien à qui tout appartient.
                    

Srila Prabhupada, qui a traduit et commenté cette Ecriture Védique importante, explique dans sa teneur et portée de ce verset, comment la paix dans le monde dépend de la suprématie de Dieu, de la reconnaissance que Krishna, est le seul et véritable propriétaire de tout ce qui est et non les hommes: 

"Soyons assez intelligents pour comprendre qu'excepté le Seigneur, nul ne possède quoi que ce soit...Prenons comme exemple la maison où nous habitons. Nous n'avons créé aucune des matières premières (bois, pierre, etc.) ayant servi à sa fabrication; notre seule tâche fut de modifier leur forme originelle et de les assembler. Selon la Sri Isopanisad, aucun homme ne peut créer ces matières premières. Les éléments naturels sont en fait créés par Dieu et Lui appartiennent donc. Aussi, nul ne peut se dire propriétaire d'une maison, même s'il a peiné pour la construire.

"Le droit de propriété que l'homme veut exercer sur tout ce qui l'entoure est à la source des conflits qui envahissent maintenant le monde et le mettent en danger. Les hommes s'affrontent comme chiens et chats; la société souffre d'incessants conflits entre prolétaires et capitalistes . La Sri Isopanisad n'est pas destinée aux chiens et aux chats; transmise par les purs acharyas, elle a pour but d'aider l'homme à comprendre le message de Dieu. Les humains doivent donc tirer parti de ses enseignements et cesser de se battre inutilement pour des possessions matérielles. Il faut se contenter des privilèges que le Seigneur nous octroie dans Son infinie miséricorde. Nulle paix n'est possible aussi longtemps que communistes (ou socialistes), capitalistes et autres se diront propriétaires de ressources naturelles qui, en fait, n'appartiennent qu'au Seigneur.

Le capitaliste ne peut pas subjuguer le communiste (1) par de simples manoeuvres politiques , pas plus que le communiste ne peut vaincre le capitaliste simplement en combattant pour le pain volé. Ceux qui ne reconnaissent pas le droit de propriété absolu de la Personne Suprême et se disent propriétaires de biens qui ne leur appartiennent pas, seront punis par les lois de la nature. La bombe atomique est entre les mains des communistes comme des capitalistes, et s'ils se refusent à reconnaître le droit de propriété absolu du Seigneur Suprême, il est évident qu'un jour ou l'autre, elle supprimera les deux partis. S'ils veulent être épargnés et donner la paix au monde, ils n'ont pas d'autre choix que de suivre les enseignements de la Sri Isopanisad. 

Sri Isopanisad - Mantra 1- teneur et portée de Srila Prabhupada (extrait)

 

Tant que l'on n'aura pas atteint ce niveau de conscience ( de la suprématie de Dieu en tant que réel propriétaire du monde), la paix sera impossible ; il n'y aura que discorde et conflits. Les individus autant que les nations combattrons pour obtenir l'hégémonie sur des régions et des pays. Bientôt, il combattrons pour obtenir l'hégémonie sur des planètes entières.

Les Vedas nous informent qu'il existe un univers où tous les habitants reconnaissent que Dieu est le propriétaire de tout ce qui est. En cet univers, les relations entre les personnes sont paisibles et imprégnées d'amour. Ce lieu s'appelle Vaikuntha, ou le monde spirituel.  Nombreux sont les textes védiques qui contiennent des descriptions de Vaikuntha; de même que cet univers matériel renferme de multiples planètes, il existe une infinité de planètes à Vaikuntha. Ces textes aussi décrivent comment se déroule la vie sur ces planètes. Ils décrivent les occupations de ses habitants, comment ils s'habillent, ce qu'est leur cadre de vie, etc... En outre, à Vaikuntha il n'y a ni naissance ni mort. Ainsi, les relations à Vaikuntha ne sont pas seulement paisibles et remplies d'amour, mais également éternelles.

La_Bhagavad_Gita.gif

 

Les Vedas sont les écrits sacrés les plus anciens connus au monde. Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada, le Fondateur-Achârya de l'Association Internationale pour la Conscience de Krishna (IKSCON), a traduit plus de 80 volumes de littérature védique (du sanskrit et bengali en anglais). Tous ces textes sont enrichis de ses nombreux commentaires éclairés qui en révèlent toute la teneur et portée. Le plus connu d'entre tous les livres de Prabhupada, est la Bhagavad-gita telle qu'elle est, qui a été traduite en plus de 50 langues différentes.


Le 12 octobre 1972 à Manille, Srila Prabhupada dans une classe sur la Bhagavad-gita, exposa le contraste entre la vie à Vaikuntha et celle au sein de cet univers matériel:

" Ici, nous sommes remplis d'angoisse. Quand vais-je mourir ? Quelle sera la situation politique prochaine ? Que vais-je manger? Où vais-je dormir? Nous sommes toujours remplis d'inquiétudes, mais il existe un autre monde sans anxiété. Son nom est Vaikunthaloka."

 Tout le monde aspire à vivre dans un monde libre de toute anxiété. Chacun d'entre nous peut l'obtenir -  pratiquement immédiatement -, en acceptant que Dieu est le véritable propriétaire de tout ce qui est, qu'Il est le réel bénéficiaire de nos actes et notre réel ami et bienfaiteur. C'est une question de conscience individuelle, complètement indépendante de notre gouvernement, de nos amis et de notre famille.

 

line1-copie-1.gif


(1) Le capitaliste ne peut pas subjuguer le communiste ; cette teneur et portée de Srila Prabhupada a été écrite du temps de la "guerre froide", lorsque la paix du monde été gravement menacée par une énorme rivalité sous-jacente entre les deux superpuissances d'alors, la Russie et les Etats-Unis, ou autrement dit, entre les Communistes et les Capitalistes.

   Aujourd'hui bien que la situation politique mondiale ait changé avec la chute du communiste soviétique, même si cela a pris une autre forme, les conflits et les tensions sont certainement encore bien présents. Au niveau social et économique par exemple, on peut voir un véritable fossé se creuser entre les puissants "capitalistes"  (banquiers, chefs d'entreprises puissantes, spéculateurs financiers, promoteurs immobiliers, stars du football,  etc... ) et l'ensemble des "travailleurs" en général (globalement parlant, les salariés) et plus spécifiquement, une classe de travailleurs que l'on appelle "les travailleurs pauvres", et les chômeurs. La crise financière mondiale que nous venons de vivre à montrer, avec plus d'acuité encore et d'amplitude,  l'écart social et financier énorme existant entre ces deux catégories socio-professionnelles. Tout cela crée une tension grandissante et un sentiment d'injustice profond au sein de la classe des travailleurs. Ce genre de rivalité et de tension est certainement une conséquence directe, au sein de la société,  d'une abscence de conscience de Dieu, ou conscience de Krishna. Ainsi, jetant aux oubliettes le concept spirituel supérieur d'une société véritablement civilisée selon lequel "tout appartient à Dieu', la société actuelle ressemble de plus en plus à la vie des animaux, à la vie de la jungle.  Il n'existe plus vraiment de protection et de soutien de la population dans son ensemble, et plus spécifiquement encore des plus vulnérables, et ainsi, telle que chez les animaux, "les plus gros mangent les plus petits ".

D'autre part, sur le plan international, si précédemment la Russie rivalisait avec les Etats-Unis en tant que superpuissance, c'est aujourd'hui la Chine (nation communiste au régime totalitaire) qui est devenue une superpuissance de premier plan et rivalise ( sans oublier aussi la rivalité toujours bien présente de la Russie, une nation au régime semi-totalitaire) avec les Etats-Unis et les pays démocratiques.

Commenter cet article