Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagadananda

Oui, aux gurus de l'ISKCON !



 

Les maîtres spirituels de l'Iskcon représentent-ils Prabhupada et le Seigneur Krishna? Sont-ils vraiment authentiques? Peut-on être confiant d'être relié a Prabhupada à travers eux? Ont-ils déviés?  Aprés toutes les difficultés auxquelles a dû faire face le mouvement peut-on dire qu'ils sont  toujours en ligne avec la  parampara ou succession disciplique? Les nouveaux bhaktas et candidats à l'initiation peuvent-ils prendre refuge de ces maîtres spirituels? Autant de questions qui ont malheureusement cours aujourd'hui et auxquelles j'aimerais amener des précisons puisque à la suite de la série "Bon anniversaire l'ISKCON!" j'ai reçu plusieurs emails qui me laissent à penser que l'on a peut-être compris de travers la série récemment publiée dans "Retour à Krishna".

 

 

 Un exemple de ces emails est celui d'un bhakta qui me demandait: "j'ai renoncé à vouloir prendre un maître spirituel dans l'iskcon, car ils initent pour eux et non pour Prabhupada....Comment faire alors pour trouver des dévots qui initient en son nom et pas pour leurs gloires? ".

Aprés avoir reçu ce email, il apparaît important de mettre les choses au clair en ce qui concerne "Retour à Krishna" et ma position vis à vis des maîtres spirituels de l'ISKCON. Je ne suis en rien opposé aux maitres spirituels de l'ISKCON et, au contraire, je recommande que si quelqu'un souhaite prendre l'initiation dans la conscience de Krishna, qu'ils prennent l'initiation de l'un d'entre eux. (Néammoins, aprés avoir pris tout le temps qu'il convient ) .  Ils sont les plus qualifiés, parce que les plus en ligne avec Srila Prabhupada, ses instructions et son enseignement et qu'ils représentent Prabhupada, son mouvement et la continuation de la parampara authentique.


Concernant les propos du bhakta., ignorants et à la limite calomnieux, ils sont probablement dû à l'influence du mouvement Ritvik et d'IRM qui cherchent à discréditer de toutes les façons les prédicateurs et maîtres spirituels dikshas de l'ISKCON et prétendent que Srila Prabhupada seraient mieux représenté par leur mouvement "de réforme". J'espère et je souhaite de tout mon coeur que ce bhakta change sa conception négative vis à vis de l'ISKCON et des gurus initiateurs du mouvement, se tiennent au maximum à l'écart de l'influence trés néfaste des soi-disants mouvements de réforme et de leurs calomnies vis à vis de vaisnavas authentiques et  qu'il décide plutôt  de prendre l'initiation (puisqu'il désire l'initiation) dans l'ISKCON.


Il est vrai que surtout, dès après le départ de Prabhupada, le mouvement a commis des erreurs; comme prétendre que seulement 11 gurus étaient désignés pour succéder à Prabhupada et que les GBC étaient subordonnés à leurs autorités. Mais depuis, après les dures leçons du "système des gurus de zones" et son fiasco, les choses ont été rectifiées et l'Iskcon a recouvert sa  légitimité en tant qu'institution représentant Srila Prabhupada.


J'ai donc envoyé une réponse au bhakta où je mentionne ces points et  donne le nom de maîtres spirituels qui certainement sont en mesure de l'aider à perfectionner sa conscience de Krishna et à finalement à retourner au monde spirituel. Pour en citer quelques uns parmi ces serviteurs de Prabhupada : Bhakti Caru Swami, , Bhakti Vikasa Swami,  Kadamba Kanana Swami, Lokanatha Swami,  Sivarama Swami, ....

Srila-Prabhupada-Fondateur-Acharya-de-l-Iskcon.jpg

Aux pieds-pareil-au-lotus de Srila Prabhupada, Fondateur-Acharya,  quelques uns de ses fils spirituels, gurus de l'Iskcon:

Niranjana-swami.    Bhakti-Vikasa-Swami Lokanatha-Swami.Bir-Krishna-Goswami Sivarama-swami.   Danavir--Goswami.  Kadamba Kanana Swami


Maintenant, il faut préciser que le choix d'un maître spirituel est une chose trés sérieuse car, une fois que l'on a accepter l'initiation (et que le maître spirituel vous a accepté comme son disciple), et que le lien est créé il ne faut pas changer son engagement et rompre de façon arbitraire cette relation car cela est une grâve offense vis à vis du maître spirituel et de Krishna.


Pour dire la vérité, dénigrer de grandes âmes est une véritable calamité pour la vie spirituelle et sa conscience de Krishna et on ne peut s'attendre à recevoir la miséricorde de Krishna si l'on s'adonne à un jeux aussi dangereux. Ainsi, je prie le bhakta de sérieusement reconsidérer ces propos sur la base d'une étude sérieuse et à se tourner avec confiance vers les gurus de l'Iskcon pour l'initiation.


Car comme le mentionne  le Srimad Bhagavatam à plusieurs endroits et notamment à travers le verset suivant, une offense à un vaïsnava est trés dangereuse, d'autant plus lorsqu'il est un prédicateur actif, le service le plus satisfaisant pour Krishna:



Sache, ô Seigneur, que je ne redoute nullement la foudre du roi Indra, ni le trident acéré de Siva, aux pointes sinueuses. Je ne crains pas le châtiment de Yamaraja, le maître de la mort, pas plus que le feu, ni le soleil brûlant, la lune, le vent ou les armes de Kuvera. Mais ce dont j'ai très peur, c'est d'offenser un brâhmana.

 

 

TENEUR ET PORTEE

 


Tandis qu'Il instruisait Rupa Gosvami au Dasasvamedha-ghata de Prayaga, Sri Caitanya Mahaprabhu souligna très clairement la gravité d'une offense faite à un vaisnava. Il compara alors le vaisnava-aparadha à un éléphant furieux (hati mata). Si cet animal fait irruption dans un jardin il en détruit tous les fruits et les flleurs. De même, celui qui offense un vaisnava réduit à néant tous ses atouts spirituels. Il est trés dangereux d'offenser un brahmana, et Maharaja Rahugana, le savait fort bien; c'est pourquoi il reconnut franchement sa faute. Le danger peut apparaître sous diverses formes - la foudre, le feu, le châtiment de Yamaraja, le trident de Siva, etc. - mais rien n'est plus dangereux que l'offense faite à un brahmana comme Jada Bharata. C'est pourquoi Maharaja Rahugana descendit immédiatement de son palanquin et se prosterna à plat ventre devant les pieds pareils-au-lotus du brahmana Jada Bharata, dans l'espoir d'obtenir son pardon.

  Srimad Bhagavatam Chant 5, Ch.10, Verset 18

 

Commenter cet article