Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Jagadananda

 
RTXRZXF.jpg


Avec la cloture, il y a quelques jours, du sommet de Copenhague pour le climat, l'heure est au bilan, et de l'avis de la plupart des observateurs celui-ci est bien maigre et décevant. Dans le monde.fr par exemple on parle "d'un accord non contraignant qui n'est pas signé par tous les pays, obtenu par des négociations de couloirs." C'est un peu comme la montagne qui accouche de la souris, le monde.fr poursuit : "Son contenu est loin d'être à la hauteur des attentes que la conférence avait soulevées: s'il affirme la nécessité de limiter le réchauffement planétaire à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle, le texte ne comporte aucun engagement chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre, se contentant de prôner la 'coopération' pour atteindre un pic des émissions 'aussi tôt que possible'.

Les écologistes particulièrement et on s'en doute un peu, sont trés déçus; ils parlent d'"un échec lamentable
". "En France, comme partout ailleurs dans le monde, associations et partis écologistes sont unanimes : cet accord ne va pas assez loin. Certains, comme les Verts français, estiment qu'ils s'agit d'un 'lamentable fiasco". Nicolas Hulot se dit "consterné". Le réseau international des Amis de la terre se dit "écœuré de l'incapacité des pays riches à s'engager". (Lire ici : Les écologistes dénoncent "un échec lamentable" et le reportage sur place : "Une régression par rapport à Kyoto").

L'ONU ou l'ONUL ?

Nombreux ceux également qui ont attribué, tout du moins en partie, la responsabilité de ce fiasco à la loudeur du système de négociation de l'ONU. Rue89.com par exemple parle de  cinq raisons à l'échec du sommet de Copenhague
et l'une d'entre elle - la troisième raison-  est le système onusien. On rapporte ainsi: " Nicolas Sarkozy a accusé le système de négociation des Nations Unies d'être ' à bout de souffle ', sans pour autant proposer d'alternative crédible. Chantal Jouanno, la secrétaire d'Etat à l'environnement, y voit une calamité (interrogée ce samedi matin sur RTL):
 
' Le processus onusien tel qu'il est est une calamité. Un système où vous devez prendre par consensus absolu une décision sur des intérêts aussi contradictoires qui engagent la souveraineté des pays, qui engagent leur intérêt général, leur intérêt économique. Oui, on était dans un système épouvantable. Depuis quinze jours, on essaye d'avancer, de négocier sur un texte. La procédure était bloquée. Heureusement que les chefs d'Etat ont pu mettre sur la table ce texte. Autrement, on sortait avec rien. '
Certains considèrent le problème si aigu qu'ils n'hésitent pas à se demander après l'échec du sommet de Copenhague, comme le rapporte Rue89.com, s'il ne faut pas supprimer l'ONU.

SUITE :   "Des solutions pour remédier au désastre écologique"

Commenter cet article

Giochi per bambini 25/02/2010 10:44


Une bien lourde déception alors qu'on en attendait tellement de ce sommet. Malgré toute sa bonne volonté, supersarko n'a rien pu faire. Il faut dire que les pays émergents tel que la chine ont
pourri le sommet. D'un coté, on ne peut le leur reprocher : Les occidentaux sont responsables du désastre écologique actuel et on leur demande d'en payer les frais. Mais ces derniers préfèrent
rattraper leur retard ... Au final, l'utopie se termine sur un accord de vitrine. AU moins cet échec fera date, et on espère qu'à l'avenir on se souviendra de ce "désastre" comme expérience.