Srila Prabhupada

Rechercher sur le site :

 
recherche par freefind avancée

Amour, sexe et illusion

Le Karma, une justice infaillible

 

Publié par Chaitanya Charitamrita

Sri Chaitanya révéla le niveau
le plus élevé de l'amour de Dieu




Le-Seigneur-Chaitanya.jpg

 

 
Srila Rupa Gosvami  après avoir été instruit par le Seigneur Chaitanya Mahaprabhu lui offrit cette prière " Je rends mon hommage respectueux à Sri Krishna Chaitanya, lequel fut plus magnanime qu'aucun autre avatâra, et que Krishna Lui-même, puisqu'Il offrit par grâce ce que nul n'a jamais offert avec Lui: le pur amour de Krishna."

Le Seigneur Chaitanya dans sa miséricorde infinie révéla le niveau le plus élevé de l'amour de Dieu à travers la relation amoureuse des gopis de Vrindavana avec Sri Krishna. C'est sans conteste le plus merveilleux  présent  spirituel  jamais offert à l'humanité : la révélation du madhurya-rasa, la relation amoureuse avec le Seigneur - le plus élevé des échanges d'amour avec Dieu.

Les passages suivants du Chaitanya-Caritamrta ,- l'ouvrage d'autorité par excellence  sur la vie et les enseignements du Seigneur Chaitanya Mahaprabhu
, traduit et commenté par Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupâda, vous permettrons de goûter nous l'espérons  un peu du nectar sans pareil de  l'amour de Dieu dans le sentiment amoureux , celui que manifeste Krishna avec les gopis, et  qui était l'essence même de la vie du Seigneur Chaitanya. .



Les textes suivants proviennent du Chaitanya Charitamrta Adi-lila,  chapitre 4 "Les raisons de l'avènement  de Sri Chaitanya", versets 27.28 à 30 ( le verset est en mauve, les commentaires sont en bleu):

Sri Krishna désirant S'incarner en tant que Sri Chaitanya Mahaprabhu, "l'Avatâra de l'amour de Dieu", pensa:

" Emmenant avec moi ces purs bhaktas, Je descendrai dans l'univers matéreil et Me réjouirai en des divertissements variés et merveilleux, inconnus même à Vaikuntha. Je ferai connaître des divertissements qui M'émerveillent Moi-même."


   Sri Krishna, sous les traits de Sri Chaitanya, instruit Ses dévots sur la voie qui élève graduellement au niveau du pur service de dévotion. Aussi apparaît-Il à intervalles réguliers en tant que dévot pour Se livrer à de multiples activités merveilleuses, décrites dans Son enseignement sublime.

    Il existe d'innombrables planètes Vaikuntha dans le monde spirituel et sur chacune d'elles le Seigneur est servi par Ses dévots éternels, animés d'un sentiment de révérence. C'est pourquoi Sri Krishna révèle Ses divertissements les plus secrets, tels qu'Il les savoure dans Son royaume transcendantal. Ces divertissements sont si fascinants qu'ils exercent leur attrait jusque sur la personne même du Seigneur, qui en savoure le nectar sous les traits de Sri Chaitanya.


"L'influence de yogamâyâ suscitera chez les gopis le sentiment que Je suis leur amant."


    Yogamâyâ est le nom que porte l'énergie interne du Seigneur qui Le fait S'oublier Lui-même et devenir l'objet d'amour du pur dévot selon divers sentiments spirituels. Cette yogamâyâ fait naître dans le mental des gopis de Vraja le sentiment transcendantal qui leur fait concevoir Sri Krishna comme leur amant. Mais gardons-nous de comparer ce sentiment des gopis à l'amour sexuel illicite du monde matériel; il ne relève en rien de la psychologie sexuelle, bien que le pur amour de ces dévots semble sensuel. Il faut savoir sans aucun doute que rien en cette manifestation cosmique ne saurait exister qui n'ait sa contrepartie réelle dans la sphère spirituelle de la transcendance, d'où procède toute manifestation matérielle. L'érotisme amoureux, tel qu'il apparaît au sein des valeurs mixtes de la matière, n'est que le reflet dénaturé de la réalité spirituelle. Mais nul ne peut saisir ce qu'est la réalité à moins d'être suffisamment instruit dans la science spirituelle.

    "Mais de cela, ni les gopis ni Moi n'auront conscience, car nos pensées seront sans cesse ravies par notre beauté et nos qualités mutuelles."

    Sur chacune des planètes Vaikuntha du monde spirituel, Narayana est maître souverain. Là, les dévots possèdent des traits corporels identiques aux Siens et leur dévotion est marquée d'un sentiment de révérence. Cependant, au-delà de toutes ces planètes Vaikuntha, il est une autre planète du nom de Goloka, ou Krisnaloka, où Dieu, la Personne Suprême dans Sa forme originelle, Krishna, manifeste en de libres échanges d'amour toute le plénitude de Sa puissance de félicité. Comme les dévots qui vivent dans le monde matériel ne savent presque rien de ces échanges, le Seigneur souhaite les révéler à leurs yeux.

    Il existe à Goloka Vrindâvana un échange d'amour nommé parakîya-rasa qui rappelle l'attrait, en ce monde, d'une femme mariée pour un autre homme que son mari. Dans le contexte matériel, cette relation est des plus abominables puisqu'elle correspond au reflet dénaturé du parakîya-rasa, la plus haute liaison amoureuse qui soit dans le monde spirituel. Les sentiments que partagent ainsi le Seigneur et le bhakta naissent de l'influence de yogamâyâ. La Bhagavad-gita rapporte que les bhaktas de premier ordre se trouvent sous l'égide de la daiva-mâyâ, ou yogamâyâ (BG 9.13) : mahātmānas tu māḿ pārtha daivīḿ prakṛtim āśritāḥ - ceux qui sont véritablement de grandes âmes (mahâtmâs) s'absorbent complètement dans la conscience de Krishna, dans le service qu'ils offrent au Seigneur. Ils se trouvent sous la protection de daivi prakrti, ou yogamâyâ. Yogamâyâ crée une situation où le bhakta est prêt à transgresser toutes les règles à seule fin d'aimer Krishna. Un dévot, naturellement, n'aime pas transgresser les principes régissant la déférence qu'il témoigne au Seigneur Suprême, mais sous l'influence de yogamâyâ il sera disposé à tout pour rehausser son amour pour le Seigneur.

    Il est impossible pour qui subit le charme de l'énergie matérielle d'apprécier les activités de yogamâyâ, car l'âme conditonnée ne peut guère appréhender cette réciprocité pure qui unit le Seigneur et Son dévot. Cependant , la pratique du service de dévotion suivant les principes régulateurs donne de s'élever considérablement et permet de commencer à apprécier ces échanges d'amour pur, placés sous le signe de yogamâyâ.

    Envahis par ce sentiment d'amour spirituel suscité par la puissance de yogamâyâ, Sri Krishna et les demoiselles de Vraja s'abîment dans l'extase spirituelle. Dans cet oubli de leur personne, le charme fascinant des gopis tient un rôle d'importance majeure dans la satisfaction transcendantale du Seigneur, lequel n'est en rien intéressé par le plaisir sexuel de ce monde. Du fait que l'amour spirituel pour Dieu se situe au-delà de tout ce qui est matériel, il semblera, en toute apparence, que les gopis transgressent les codes de la moralité; cela est source de confusion perpétuelle pour les moralistes profanes. C'est ainsi que yogamâyâ voile le Seigneur et Ses divertissements aux yeux des matérialistes, comme l'affirme également la Bhagavad-gita, où le Seigneur déclare qu'Il Se réserve le droit de ne pas Se montrer aux yeux de tous (BG 7.25 ).

    Le jeu de yogamâyâ favorise parfois l'union ou la séparation du Seigneur et des gopis dans leur extase amoureuse. Ces activités amoureuses transcendantales du Seigneur demeurent inconcevables pour l'empiriste que préoccupe l'aspect impersonnel de la Vérité Absolue. Aussi le Seigneur en personne apparaît-Il à ces matérialistes pour leur conférer la plus haute forme de réalisation spirituelle et en apprécier Lui-même l'essence. Le Seigneur est si miséricordieux qu'Il descend Lui-même en ce monde pour rappeler ces âmes déchues vers Son royaume absolu, où l'on goûte éternellement la sensualité de l'amour divin sous sa forme véritable, distincte de l'amour charnel et dénaturé que les âmes déchues exaltent tant et auquel elles se livrent sans frein. Si le Seigneur manifeste sa rasa-lila, c'est essentiellement pour inciter les âmes conditionnées à renoncer à leur moralité et religiosité morbides et pour les attirer ves Son royaume éternel où elles pourront pleinement goûter la réalité. Celui qui peut comprendre en vérité ce qu'est la rasa-lila éprouvera un dégoût certain pour les liaisons charnelles de ce monde. L'âme réalisée qui écoute, de source autorisée, le récit de la rasa-lila du Seigneur parviendra à l'abstention totale du plaisir charnel de ce monde matériel.

Commenter cet article